Le Conseil & le Pirate (au grand jour!)

Le mot de Mustapha Menier : Cette vidéo aurait dû être postée il y a près de 3ans, malheureusement la validation à pris plus de temps qu’a l’accoutumée…


« Si la destinée ne nous aide pas, nous l’aiderons nous-même à se réaliser »

Terrorisme: Gérard Collomb veut mobiliser les hôpitaux psychiatriques pour repérer les individus radicalisés

Gerard Collomb, le ministre de l'Intérieur, lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 5 juillet 2017.
Gerard Collomb, le ministre de l’Intérieur, lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, le 5 juillet 2017. — AFP

Au lendemain de l’attentat de Barcelone qui a fait 13 morts jeudi, le ministre de l’Intérieur français Gérard Collomb a indiqué sur RTL qu’il souhaitait travailler avec la ministre de la Santé Agnès Buzyn pour élaborer un dispositif médical pour repérer de potentiels terroristes.

Des protocoles en HP

« Nous sommes en train de travailler avec ma collègue ministre de la Santé pour essayer de repérer l’ensemble de ces profils qui demain peuvent passer à l’acte », a-t-il affirmé. Selon le locataire de la place Beauvau, le gouvernement réfléchit à « mobiliser l’ensemble des hôpitaux psychiatriques et les psychiatres libéraux de manière à essayer de parer à cette menace terroriste individuelle ».

Le ministre de l’Intérieur distingue deux catégories de terroristes. « Vous avez à la fois des attaques planifiées comme celle qui vient de se produire en Espagne et puis vous avez des gens qui se radicalisent brutalement avec souvent des profils psychologiques extrêmement troublés », estime l’ancien maire de Lyon. C’est ce deuxième type de profils qu’il souhaiterait déceler en amont au sein des structures psychiatriques.

Selon Gérard Collomb, des « protocoles » pourraient être développés pour faire face à un « certain nombre de gens [qui] ont des délires autour de la radicalisation islamique ».

L’objectif serait d’« échanger avec celles et ceux qui les côtoient » pour les empêcher de nuire.


Le mot de Mustapha Menier : Je rêve ou ils sont en train de parler d’internement préventif ? allez y mettez les en prison ou en résidence contrôlé ça sera moins violent que de leur shooté le cerveau avec vos saloperies chimiques, les quelques gars qui réussiront à s’en remettre risque pour le coup d’en devenir des vrais terroristes… c’est ptet le but recherché aller savoir.

Vaccins/Plombages : le mercure est-il un poison mortel oui ou non ?

Aguelid

20170819_160848


Il est plus simple, plus aisé d’éliminer le mercure des thermomètres (ce qui a été fait le 1er mars 1999 !), de l’enlever des piles de vos appareils électriques… afin de protéger l’environnement, que de discuter de sa dangerosité dans les vaccins que vous injectez à vos enfants. La médecine du travail en France peut faire stopper une usine de 1000 travailleurs pour quelques milligrammes de mercure de trop par mètre cube d’air mais on peut en mettre plusieurs grammes dans la bouche d’un adulte et en injecter 30 fois à un gamin de 6 ans qui a respecté le calendrier vaccinal !

Est-ce logique ? Est-ce acceptable intellectuellement parlant ? Certainement pas. Qu’est-ce qui rend impossible toute discussion sur ce sujet ? Le lobbying de Big Pharma et de ses laquais stipendiés à coups d’enveloppes et de séjours luxueux gratuits…

Pourtant, un nombre très important de livres existent sur la question de l’intoxication au mercure, heureusement réversible, dont par exemple : Vérités sur les Maladies émergentes (2015) et Maladies émergentes : comment s’en sortir ? (2015) de Françoise Cambayrac dont on a maintes fois parlé, sans oublier celui du Dr Jean-Pierre Willem, Les dégâts des métaux lourds : Prévention et détoxication naturelle (2014) et bien d’autres ouvrages traitant de cette question essentielle de santé publique ! Le déni des autorités est flagrant mais ce n’est plus qu’une question de temps avant d’en parler ouvertement dans les médias lourds, comme cela a été le cas pour l’amiante, le Mediator©… Malheureusement, d’ici là, les victimes seront encore plus nombreuses !

Pour les plus déterminés, voici le livre d’un avocat, Me Jean-Pierre Joseph, intitulé Vaccins – On nous aurait menti ? L’avis d’un avocat (2013) sous-titré Comment éviter la vaccination de vos enfants en respectant la loi ! Livre qui peut répondre à bon nombre de questions et d’inquiétudes des parents.

Les manifestants antiracistes, la force tranquille!

Plusieurs dizaines de milliers d’Américains sont descendus dans la rue à Boston pour s’opposer à une manifestation pour la «liberté d’expression» organisée par les militants d’extrême-droite.

Selon le chef de la police de Boston, William Evans, environ 40.000 personnes ont défilé vers le parc central de la ville où se sont rassemblés les activistes d’extrême-droite. Les manifestants scandaient «Non au Ku Klux Klan aux États-Unis», «Rentrez chez vous, nazis», «Pas de place pour la haine».

Les manifestants antiracistes étant largement en surnombre, les militants d’extrême-droite replié au centre du parc ont rapidement mis fin à leur manifestation et se sont retirés du parc.

«Personne n’a été blessé, personne n’a été tué, pas de dégâts substantiels, c’est une belle journée pour notre ville», a souligné William Evans chef de la police de Boston.

Bitcoin, fly you to the moon!

Bitcoin-Prices-Have-Soared-in-the-Last-12-Months-2017-08-16

Je vous propose 3 récent articles parlant de la future et prédictible envolée du très célèbre bitcoin, ces articles sont paru dernièrement sur le non moins célèbre Bloomberg, média de référence de la sphère financière.

Ma passion pour la Chine

Crédit photo : Arnaud Frattini
Depuis mon retour en France, il y a deux mois, de nombreuses personnes m’ont interrogé sur les raisons de mon départ pour la Chine. Bien que je leur aie exposé l’origine de mon intérêt pour ce pays et ses habitants, mes proches demeurent résolument curieux, ce qui m’amène à revenir sur mon amour pour ce pays.

En premier lieu, la nourriture et la cuisine chinoises jouent assurément un rôle important. Certes, cet élément peut paraître trivial, simple, anodin et même épicurien pour certains. Mais ne passons-nous pas une grande partie de notre journée à manger ? Trois repas par jour, ce n’est pas anodin, et votre séjour dans un pays peut rapidement se compliquer si vous n’aimez pas la nourriture qui y est servie.

Je raffole des plats chinois et je ne me lasse pas d’en découvrir sans cesse de nouveaux. Je m’essaie même à les cuisiner dans mon petit appartement, non loin de Tianzifang. En vérité, il est erroné de parler de cuisine chinoise puisqu’il existe des cuisines chinoises (au pluriel) : chaque région de ce pays, et même chaque province, est dotée de son propre style de préparation des aliments et de cuisson.

Il s’agit d’une réelle richesse que je ne me lasse jamais d’apprécier et qui rend mon séjour en Chine si agréable.

Voyages, voyages

La Chine est le deuxième plus grand pays d’Asie (après la Russie) et il couvre la majeure partie de l’Extrême-Orient. Cet espace immense présente une diversité de paysages et de climats : les provinces du Nord s’apparentent à la Sibérie russe voisine, tandis que le Sud est chaud et humide, comme peut l’être le Vietnam frontalier. L’Ouest est une poétique alternance de déserts et de montagnes et il est la terre d’origine de populations uniques et riches historiquement et culturellement.

Vivre en Chine m’assure de pouvoir explorer cette multitude de paysages, immenses et beaux, sans quitter ce pays, ce qui est bien pratique.

Paix intérieure

Lorsque je suis en Chine, je me sens rassuré, moins inquiet, moins agacé, je m’emporte moins facilement. La vie dans ce pays a un effet positif sur mes émotions et je suis rempli d’un agréable sentiment d’être à ma place. Je me sens à l’aise lorsque je suis au milieu de ces gens, lorsque je marche dans ces rues, lorsque je m’arrête dans un restaurant et que j’y déjeune.

Je suis également rempli d’un sentiment de liberté particulièrement grisant, ce qui peut sembler paradoxal, j’en conviens, dans un pays communément perçu comme autoritaire, et donc dénué de liberté.

Et les Chinois eux-mêmes : ils sont accueillants, curieux, généreux, mais également simples, c’est-à-dire “sans prises de têtes”. Ce sont des individus réalistes, prosaïques et “terre-à-terre”, qui sont facilement satisfaits : une manière de demander “comment allez-vous ?” en chinois est “你吃了吗”, ce qui signifie littéralement : “Avez-vous mangé ?” De même, lorsque je demande à mes amis comment s’est passée leur journée, ils me répondent en faisant la liste des plats qu’ils ont dégustés pour le déjeuner ou le dîner, là où un Français parlerait de son emploi, de ses enfants, de toutes les tâches qu’il a encore à accomplir avant la fin de la journée, du mois, du semestre. J’ai en effet une affection profonde pour les Chinois.

Toutes ces raisons donnent un goût particulièrement agréable à la Chine. Aussi, je n’envisage pas de rentrer vivre dans mon pays natal pour le moment, la Chine recelant de fructueuses perspectives personnelles et professionnelles pour qui ose les saisir.

Une fois de plus, cet article se centre sur mon parcours, mes décisions, mes passions. Et une fois encore, cet article constitue plus qu’un témoignage personnel et plutôt un moyen d’encourager les lecteurs à arpenter la Chine, à vous lier d’amitié avec ses habitants, à gouter à ses multiples saveurs.

Le management de la terreur…

Un nouvel attentat « djihadiste » vient d’avoir lieu sur les Ramblas à Barcelone, dans la zone la plus fréquentée de la ville catalane en Espagne. Le massacre est identique à celui de Nice et à celui du 9 août à Levallois Perret, contre des militaires…

Dans mon livre « Le djihad et le management de la terreur » paru aux éditions Vérone en 2017, 445 pages, je renvoyais mon lecteur, notamment aux publications de l’ancien patron du Pôle anti terroriste français, Le juge Marc Trévidic qui avait démissionné avec fracas de son poste, après avoir refusé de tenir le discours convenu « officiel » concernant le terrorisme, sur les plateaux de télévisions où il était invité…

Pour information, il est déterminant de lire Marc Trévidic, « Au cœur de l’antiterrorisme », éditions JC Lattès, 2011 ; « Terroristes : les 7 piliers de la déraison », JC Lattès, 2013 ; « Qui a peur du petit méchant juge ? », JC Lattès, 2014.

Une fois de plus, comme nous en sommes désormais accoutumés, il était tout à fait essentiel que le terroriste laisse bien en vue son passeport dans le véhicule ayant servi au massacre. Car il faut à tout prix que l’on puisse identifier la menace ! Qui nous menace et qui vient nous tuer en Europe ? Réponse sans ambiguïté, grâce au passeport : Les djihadistes !

Le but est atteint et nous savons, grâce notamment au juge Trévidic, que ces actions sont organisées avec la bénédiction de la CIA qui avait inauguré en Europe l’utilisation des djihadistes en faisant venir au Kosovo ses armées de Moudjahidin Afghans qui ont perpétré les horreurs que nous savons en Ex –Yougoslavie, (Cf., le Juge Trévidic dans « Terroristes : les 7 piliers de la déraison »)…

Chacun se rappellera des actions terroristes du GLADIO, créé lui aussi par la CIA et agissant exclusivement en Europe, en utilisant des gens d’extrême droite qui se faisaient passer pour des terroristes d’extrême gauche, dans le but de jeter le discrédit sur les partis de gauche et surtout sur les partis communistes européens trop influents aux goût des étasuniens désireux de conserver leur hégémonie sur l’Europe en faisant d’elle leur marché principal et obsédés par l’anti communisme… Chacun aura en souvenir l’attentat de la gare de Bologne qui restera l’action la plus emblématique du GLADIO en Europe et qui avait été commanditée par la CIA…

Tout se passe comme d’habitude y compris avec le détail du passeport de rigueur : si la police ne pouvait pas dire rapidement et avec certitude, l’identité du terroriste, l’attentat resterait un coup d’épée dans l’eau. Il est absolument déterminant que ce détail soit soigneusement souligné ; il était déterminant de retrouver sur les ruines fumantes du WTC le passeport d’un terroriste, intact, ayant traversé le feu intense de l’avion destructeur fondant l’acier à quasi 3000 degrés ; il était déterminant de trouver les papiers d’identité des frères Kouachi, dans la voiture après le meurtre de Charlie Hebdo et la suite ; il était déterminant de trouver le SMS sur un téléphone intact jeté par les terroristes dans la poubelle publique à côté du Bataclan et retrouvé illico par la police avant le passage des éboueurs ; il est déterminant aujourd’hui que les Européens sachent qui les menacent et donc ce qu’ils doivent faire pour être protégés : renforcer la coercition, exaspérer la surveillance, laisser tomber leurs libertés, accentuer la militarisation, augmenter les budgets attribués à la seule armée capable de les protéger du djihadisme : l’OTAN !

Bref, les USA veulent dominer assurément les européens et exploiter confortablement ce grand marché. Or, toutes les mesures prises contre les Russes, ne servent qu’à cet objectif : privatiser le marché européen pour les seuls intérêts de l’envahisseur, aidé de son armée l’OTAN, en écartant la « menace russe » qui ose venir manger sur les plates-bandes des yankees ! L’objectif, à terme, c’est de déclencher une guerre contre la Russie et de pouvoir enfin nous refaire le coup du plan Marshal, alias TAFTA, TTIP, prévu depuis longtemps et préparé en grand secret à Bruxelles avec les collabos de service…

Mais les Etats formant l’Union Européenne se montrent récalcitrants, voyant que la stratégie sans complexe des USA ne sert que leurs intérêts en flouant abusivement ceux des européens. C’est là que le recours au terrorisme est absolument nécessaire dans les plans de cette stratégie étasunienne. On peut dire ouvertement que la CIA a réactivé son GLADIO en Europe, via les islamistes cette fois, pour dresser les récalcitrants et les obliger à contribuer à la militarisation excessive de l’UE, via l’OTAN, et ainsi donner tout le pouvoir à cette force armée du IVème Reich pour en arriver enfin au TAFTA,TTIP tant attendu…

Il est surprenant de constater qu’une masse considérable de gens, fasse preuve d’une telle naïveté, face aux attentats ! Comment la majorité de nos concitoyens ne voit-elle pas que le coup du « passeport providentiel », répétitif, finit par être carrément suspect ?

Le député Thomas Zlowodzki, LR, a tweeté en disant que « les Français victimes du terrorisme à Barcelone devaient assumer, puisqu’ils n’ont pas voté François Fillon qui, lui, aurait éradiqué le terrorisme islamiste ». Il faut donc comprendre que si les Français s’étaient pliés à la politique ultra libérale et pro TAFTA TTIP de l’Europe, la CIA n’aurait pas été obligée de fomenter de nouveaux attentats pour remettre de force, dans le giron du fascisme ultra libéral, des peuples trop émancipés et peu respectueux de la dictature néo libérale et néo conservatrice dominant le monde. Partout, dans les journaux, on dénonce l’infâme chantage des « islamistes » sans jamais reconnaître que l’infâme chantage vient des Etats-Unis qui ont créé Al-Qaïda puis Daech! Ceux qui ne savent pas encore cela doivent se renseigner sans tarder ! On décrit dans les medias, l’attentat de Barcelone à la camionnette bélier, survenu sur les célèbres Ramblas de Barcelone et les 20 morts (13 continuent à dire les medias français) et une centaine de blessés à ce jour. Daech, « Etat Islamique » revendique l’attaque ! Tout y est et rien n’est vrai ! Tout est ainsi en apparence et rien n’est ainsi en réalité !

Comment expliquer cette naïveté et passivité des peuples européens face à la manipulation évidente qui est faite sans arrêt concernant le terrorisme en Europe ? Combien de personnes, en France, ont-elles pris la peine de lire les publications du juge Trévidic, l’une des personnes certainement les plus compétentes et les mieux informées concernant le sujet du terrorisme? Comment les Européens ne comprennent-ils pas encore que les vrais et seuls terroristes qui nous menacent sont les Etats-Unis d’Amérique ? Comment n’ont-ils pas encore tiré les leçons de l’ex Yougoslavie, dont la déflagration a été orchestrée par l’OTAN, ainsi que de l’Irak, de la Libye et de la Syrie ? Combien de centaines de milliers de morts innocents faudra-t-il encore aux Européens pour qu’ils comprennent qu’on les prend pour des idiots? Face à un « terrorisme chirurgical » ne portant plus ses fruits, ne terrorisant plus personne, tellement il en est devenu banal et prévisible, il n’y aura que la guerre nucléaire qui pourra constituer le niveau suivant d’un terrorisme de masses dont l’efficacité accordera d’office aux prédateurs dominants, la liberté de conduire ce qui restera des peuples en esclavage! Le collapsus à venir ne garantit absolument pas qu’il y ait encore quelqu’un pour faire valoir un TAFTA TTIP, pour conduire des peuples à l’esclavage, après ce sommet atteint par la bêtise humaine et c’est peut-être mieux ainsi pour notre Mère à tous la Terre!

Jean-Yves Jézéquel Le jeudi 17 août 2017

Image Opération Gladio

A propos :

Jean-Yves Jézéquel, philosophe et psychanalyste, diplômé du troisième cycle en sciences humaines, est l’auteur d’une vingtaine d’essais en philosophie, spiritualité, religion, psychologie. Il publie également depuis 2014, une série d’analyses sur les grandes questions actuelles de société.

Source Mondialisation.ca

Les Rothschild sauvent Slate.fr en devenant actionnaires majoritaires


Benjamin et Ariane de Rothschild injectent plus de deux millions d’euros dans le site d’informations généralistes fondé en 2009 et déficitaire depuis sa création.

Les banquiers Benjamin et Ariane de Rothschild sont venus à la rescousse du site Slate.fr, déficitaire depuis sa fondation en 2009, selon des informations de Libération confirmées par la direction du site. Déjà principal actionnaire du «pure-player», le couple qui dirige la banque privée suisse Edmond de Rothschild en a pris le contrôle lors d’une augmentation de capital réalisée, selon les informations de Libération, le 30 juin. À travers une société personnelle, Cattleya Finance, domiciliée au Luxembourg, les nouveaux propriétaires ont injecté 1,15 million d’euros dans Slate.fr et acquis 135.294 actions de préférence. Deux autres recapitalisations, d’un total d’un million d’euros, sont prévues dans les six mois à venir. L’investissement se portera ainsi à 2,15 millions d’euros.

(…)

La suite sur Le Figaro


Slate (littéralement « ardoise » en français) est un magazine en ligne américain lancé en 1996.

En 2009, les journalistes Jean-Marie ColombaniÉric Leser et Johan Hufnagel, assistés de l’économiste Jacques Attali, créent une version française du magazine à laquelle vient s’ajouter, en 2011, une version africaine. Ces deux versions francophones ont pour principaux actionnaires Benjamin de Rothschild (via sa société Lampsane Investissement SA) et la Financière Viveris.

extrait Wikipédia

Un ado bitcoin-millionnaire aide la Nasa à envoyer un album de Taylor Swift dans l’espace

Erik Finman est un de ces kids devenu subitement riche grâce à l’explosion du Bitcoin. Millionnaire à 18 ans, le gamin s’ennuie depuis. Mais il a trouvé son grand projet : payer la Nasa pour qu’elle envoie « 1989 » de Taylor Swift dans l’espace.

C’est au média américain TechCrunch qu’Erik Finman, devenu célèbre grâce à une histoire de pari qui a bien tourné — il est devenu millionnaire grâce au bitcoin –, a confié son grand projet dans la vie : envoyer Taylor Swift à nos amis aliens. Du moins, son album 1989 pour commencer.

Photo published for This high school dropout who invested in bitcoin at $12 is now a millionaire at 18
This high school dropout who invested in bitcoin at $12 is now a millionaire at 18

Le jeune homme qui évite désormais d’aller en cours grâce au pari gagné avec ses parents — s’il devenait millionnaire à ses 18 ans, il avait le droit de faire l’école buissonnière — investit donc son temps et son argent auprès de la Nasa. Il serait en train de faire construire un mini satellite pour envoyer dans l’espace des enregistrements humains : des leaders de la tech, des grands artistes, des anonymes et… Taylor Swift.

Le lancement de son satellite interviendra pour les 40 ans de l’initiative de Carl Sagan. L’homme avait envoyé sur Voyager, en 1977, un vinyle en or. Sagan avait l’intention d’envoyer, pour l’Histoire et les extraterrestres, un extrait de son époque dans l’espace. Le disque contenait du rock, Chuck Berry, de la musique électronique et des musiques savantes jouées par Glenn Gould.

L’histoire de Finman reste touchante malgré tout : il explique être obsédé par l’espace car sa mère a été membre de l’agence et aurait, selon lui, dû participer au voyage de Challenger. Mais elle est tombée enceinte du grand frère d’Erik. Après le drame Challenger, l’envie d’espace est restée dans la famille. Ainsi, il a soumis plus tôt cette année son projet d’un nouveau vinyle en or qui a été accepté et validé par la Nasa.

L’agence compte couvrir les frais du lancement de la machine ainsi que les matériaux nécessaires à la construction du satellite. Toutefois, Finman devra lui réunir les contenus à envoyer dans l’espace — si vous n’êtes pas Taylor S., il vous faut passer un entretien sur son site web. Il compte enfin employer ses anciens amis du lycée pour travailler sur le projet. Selon Finman, le satellite quittera la terre au premier trimestre de l’année prochaine.

Ruée vers les monnaies virtuelles en Russie

MOSCOU (AFP) 16.08.2017 - 08:07
Dmitri Marinitchev, entrepreneur et médiateur auprès du gouvernement russe pour les questions liées à internet, dans ses entrepôts à Moscou, le 26 juillet 2017 – AFP/Archives

« La forme de monnaie que nous avons l’habitude d’utiliser est sur le point de disparaître », prophétise Dmitri Marinitchev au milieu du boucan assourdissant de centaines d’ordinateurs lancés dans d’intenses calculs mathématiques complexes.

C’est dans la banlieue de Moscou que cet entrepreneur de 42 ans, également médiateur auprès du gouvernement russe pour les questions liées à internet, a installé une entreprise à la tâche peu commune: celle d’amasser pour le compte de ses clients des monnaies virtuelles.

Dans plus de 9.000 mètres carrés de hangars et d’entrepôts pour le moment encore en partie vides, les appareils assemblés par la société sont empilés sur des étagères au milieu d’un enchevêtrement de câbles et de ventilateurs, censés compenser la chaleur étouffante dégagée par leurs calculs permanents.

Ces opérations permettent, via une technologie connue sous le nom de « blockchain », de créer — telle une planche à billets virtuelle — les crypto-monnaies comme le bitcoin, utilisées pour certains paiements en ligne ou échangées sur les marchés virtuels contre roubles, dollars ou euros.

Si leurs détracteurs mettent en avant les risques liés aux fluctuations rapides de leur valeur ou à l’absence de régulation, ces monnaies attisent de plus en plus les convoitises. Longtemps méfiantes, les autorités, y compris en Russie, s’y intéressent pour embrasser la tendance mais aussi renforcer les contrôles.

Surtout, ces monnaies — bitcoin, ether, litecoin… — intéressent de plus en plus de particuliers, attirés par l’espoir de gains financiers rapides.

Surnommée « minage », leur fabrication sur réseaux est accessible à « n’importe qui un tant soit peu familier avec l’informatique », assure Dmitri Marinitchev, dont la firme est l’une des pionnières du marché en Russie. « Ce n’est pas plus compliqué que d’acheter un téléphone et de se connecter au réseau mobile ».

– Pénurie de matériel –

Une étrange pénurie touche ainsi depuis plusieurs mois les étals des magasins russes d’informatique: les cartes graphiques et les processeurs sont en rupture de stock. Ces composants, qui permettent de doper la puissance des ordinateurs, servent en effet au « minage » de monnaies virtuelles.

« L’explosion de la valeur des monnaies virtuelles a rendu le +minage+ rentable et viable en tant qu’activité professionnelle », explique Sergueï, un informaticien de 29 ans qui fait tourner une demi-douzaine de cartes graphiques branchées sur le réseau électrique de l’entreprise pour laquelle il travaille.

Sergueï s’est lancé dans le « minage » en mars, au moment où la valeur du bitcoin et de son principal rival, l’ether, créé par le programmeur russo-canadien Vitalik Bouterine, atteignaient des niveaux records sur les plateformes d’échange.

Depuis le début de l’année 2017, le bitcoin a plus que quadruplé sa valeur pour atteindre plus de 4.000 dollars début août, tandis que celle de l’ether a été presque multipliée par 50 pendant la même période, atteignant un pic à 374 dollars en juin.

Toutefois, si l’assemblage d’un appareil de « minage » est relativement aisée, sa consommation en électricité reste très élevée, pouvant rapidement atteindre l’équivalent de celle de plusieurs ménages.

« Tous mes amis qui s’intéressaient au bitcoin ou à l’ether se sont mis construire des appareils et à les brancher sur leur réseau d’entreprise, et j’ai fait de même. D’autres ont détourné les câbles électriques municipaux », raconte Sergueï.

La Russie jouit d’une situation unique, qui devrait favoriser l’expansion des entreprises comme celles de M. Marinitchev: le coût de l’énergie y est bas et le climat froid permet d’économiser sur le nécessaire refroidissement du matériel.

– ‘Monnaie virtuelle nationale’ –

Longtemps méfiantes, les autorités semblent avoir pris conscience de cette force: une loi qui doit être examinée à l’automne par les députés prévoit de légaliser la possession et la création de monnaies virtuelles sur le territoire.

Jusqu’à présent, la base légale pour les monnaies virtuelles, dont l’image est encore souvent associée à l’achat de drogues et d’armes sur internet, était tout simplement inexistante dans le pays.

« Il y a désormais une compréhension au sein des plus hautes instances du pays du fait que les monnaies virtuelles ne sont pas le mal absolu mais un possible bienfait, notamment pour l’économie », explique Dmitri Marinitchev.

Le président Vladimir Poutine s’est ainsi entretenu début juin lors du forum économique de Saint-Pétersbourg avec Vitalik Bouterine, le créateur de l’ether, âgé de 23 ans.

Et en 2016, plusieurs grandes banques ont accepté de tester la plateforme pour certaines de leurs transactions. De son côté, la banque centrale n’a pas exclu le développement d’une « monnaie virtuelle nationale ».

Pour autant, le marché mondial, estimé en août à plus de 114 milliards de dollars toutes monnaies confondues, est encore peu mature et reste extrêmement volatile, soumis aux soubresauts et à la spéculation.

Entre mi-juin et mi-juillet, le bitcoin a ainsi perdu près d’un tiers de sa valeur avant de la regagner en moins d’une semaine. Il continue, depuis, à battre de nouveaux records.

« La ruée vers les monnaies virtuelles n’est pas une mode ou un phénomène éphémère. La virtualisation de nos vies est un processus en marche et parti pour durer », assure Dmitri Marinitchev.

Signe des temps, plusieurs cafés et restaurants de Moscou ont décidé cet été de commencer à accepter les paiements en monnaie virtuelle.

Pékin se dit prêt à riposter aux restrictions commerciales de Washington

111853_600-1728x800_c

Pékin ne restera pas les bras croisés et ripostera à l’éventuel durcissement des règles dans le domaine des relations commerciales bilatérales avec les États-Unis, apprend-on du communiqué du ministère chinois de la Commerce.

Le torchon brûle entre Pékin et Washington depuis que le Président Donald Trump a fait part de son intention d’ouvrir une enquête contre Pékin pour violation des droits de propriété intellectuelle et de transferts de technologies, ce qui à son tour pourrait nuire aux relations commerciales entre les deux pays.

«Pékin espère que les représentants commerciaux américains respecteront les faits objectifs et réagiront avec prudence», a indiqué le ministère chinois du Commerce.

Si le respect mutuel n’est pas au rendez-vous, Pékin se réserve désormais le droit de riposter.

«Si les États-Unis ne tiennent pas compte des faits et ne respectent pas les normes du commerce multilatéral et qu’ils agissent aux dépens des relations commerciales des deux pays, Pékin ne restera pas les bras croisés et prendra les mesures nécessaires afin de garantir ses droits et intérêts légaux», est-il indiqué.