Fermer

‘Body Atlas’ shows where emotions hit the hardest

DMdDpV8WAAI0fsi.jpg

Publicités

Un vaccin éviterait plus de 100.000 fausses couches et décès de nouveaux-nés

Artémis…


Naturellement présent et inoffensif dans l'appareil digestif, le streptocoque B devient pathogène lorsqu'il migre vers d'autres organes et n'occasionne que des infections bénignes, sauf chez la femme enceinte et son foetus-AFP/Archives/BULENT KILIC
Naturellement présent et inoffensif dans l’appareil digestif, le streptocoque B devient pathogène lorsqu’il migre vers d’autres organes et n’occasionne que des infections bénignes, sauf chez la femme enceinte et son foetus-AFP/Archives/BULENT KILIC

Plus de 100.000 fausses couches et décès de nouveaux-nés pourraient être évités dans le monde grâce à un vaccin contre une infection courante chez les femmes enceintes par une bactérie, le streptocoque B, suggèrent plusieurs études publiées lundi.

Le risque de maladie présenté par ce streptocoque a été longtemps sous-estimé, soulignent les auteurs, dont les travaux paraissent dans la revue médicale Clinical Infectious Diseases et ont également été présentées à la conférence annuelle de l’American Society of Tropical Medicine and Hygiene réunie à Baltimore (Maryland).

Plus de 21 millions de femmes enceintes dans le monde sont porteuses de cette bactérie longtemps considérée inoffensive, estiment ces chercheurs de la faculté d’Hygiène et de médecine Tropicale de Londres (LSHTM).

Aujourd’hui, on sait que ce streptocoque est responsable de septicémie et de méningite potentiellement mortelles chez le nouveau-né et que cet agent pathogène est aussi une cause majeure de fausse-couche.

Or, il n’y pas encore de vaccin disponible, déplorent les chercheurs dont les études ont été financées par la Fondation de Bill et Melinda Gates.

Cette analyse montre pour la première fois qu’un vaccin à 80% efficace et donné à 90% des femmes dans le monde pourrait éviter 231.000 cas d’infection –pas toujours mortelle– de femmes enceintes et de nouveaux-nés.

Naturellement présent et inoffensif dans l’appareil digestif, le streptocoque B devient pathogène lorsqu’il migre vers d’autres organes et n’occasionne que des infections bénignes, sauf chez la femme enceinte et son foetus.

Avant ces études, les données recueillies sur les infections des nouveaux-nés par ce streptocoque se limitaient aux pays riches.

Ces dernières études ont déterminé que l’infection est présente chez les femmes enceintes partout.

En moyenne 18% des femmes attendant un enfant sont colonisées par cette bactérie avec des taux allant de 11% en Asie de l’est à 35% dans les Caraïbes.

Les cinq pays où l’on compte le plus grand nombre de femmes enceintes infectées sont l’Inde (2,4 millions), la Chine (1,9 million), le Nigeria (1,06 million), les Etats-Unis (942.800) et l’Indonésie (799.100).

L’Afrique, avec seulement 13% de la population mondiale, compte 65% de toutes les fausses-couches et décès de nouveaux-nés résultant de l’infection par ce streptocoque, révèle l’étude.

Actuellement la seule prévention consiste à donner des antibiotiques aux femmes au moment de l’accouchement pour réduire le risque pour l’enfant ce qui permet d’éviter 29.000 cas par an, pour la plupart dans les pays riches.

Cette approche pourrait être difficile dans les pays en développement où de nombreuses naissances ont lieu à domicile.

Enfin, donner des antibiotiques à 21,7 millions de femmes pourrait contribuer à la résistance microbienne.

Barbara Demeneix : « Il n’est plus possible de nier l’effet de l’environnement sur le cerveau »

Barbara Demeneix : « Il n’est plus possible de nier l’effet de l’environnement sur le cerveau » http://ift.tt/2lVOYQK

DN9wuM8VAAAYN3a

Le Prince William pense que nous sommes trop nombreux sur Terre et demande des mesures dès maintenant

Le mot de MM: Tiens donc, j’en parlais il y a peu sur le grand blog Strategika, observons qu’encore une fois que cela vient de l’Angleterre, l’eugénisme à probablement du être pensée là bas, Aldous a choisit de la quittée un vrai geste! pas vrai?
Y a t’il un double message derrière cette annonce mon légendaire flair de grizzly reagit lui! les nasaux picotes – observation – hummm Artémis ?!

Artémis (en grec ancien Ἄρτεμις / Ártemis) est, dans la mythologie grecque, la déesse de la chasse, des accouchements et une des déesses associées à la Lune avec Hécate et Séléné (par opposition à son frère Apollon, qui est lui, associé au Soleil). Elle est assimilée dans la mythologie romaine à la déesse Diane. Ses attributs sont la biche, l’arc en or, le carquois, les flèches et le croissant de lune. Elle a comme monture le cerf. Elle est la fille de Zeus et de Léto et la sœur jumelle d’Apollon (ou simplement sa sœur selon l’hymne homérique qui lui est consacré), avec lequel elle partage beaucoup de traits communs. Elle est également la cause des morts subites et du mal qui emporte les femmes en couche. Elle a le pouvoir de faire naître les épidémies et au contraire a le pouvoir de guérir. Elle est protectrice des chemins et des ports, des très jeunes enfants et des bébés animaux. Ses cultes se rapportaient aux grands moments de la vie d’une femme : sa naissance, la puberté et la mort.
La boucle est bouclé; nooon… je ne vais pas les insulter.


William a mis en garde contre les dangers de la surpopulation quelques mois avant la naissance de son troisième enfant.
Jeudi, le futur roi a averti que la faune sauvage est menacée par la croissance démographique galopante dans un discours passionné.
Il s’exprimait au dîner de gala Tusk à Londres la nuit dernière et a averti que la population croissante de l’Afrique devrait plus que doubler d’ici 2050 et a exprimé ses préoccupations au sujet de l’impact que cela entrainerait sur la faune et les ressources naturelles.
Il a dit: « En cours de ma vie, nous avons vu les populations de la faune mondiale diminuer de plus de la moitié. »
« Nous allons devoir travailler beaucoup plus dur et réfléchir bien davantage, si nous voulons faire en sorte que les êtres humains et les autres espèces animales avec lesquelles nous partageons cette planète puissent continuer à coexister.
« La population humaine qui en croissance rapide en Afrique devrait plus que doubler d’ici 2050, une augmentation stupéfiante de trois millions et demi de personnes par mois. »
« Il ne fait aucun doute que cette augmentation met la faune et l’habitat sous une énorme pression. Urbanisation, développement des infrastructures, culture – toutes des bonnes choses en elles-mêmes, mais elles auront un impact terrible à moins que nous ne commencions à planifier et à prendre des mesures dès maintenant. « 
Avant que la nouvelle réjouissante ne soit annoncée, l’organisation de San Francisco, Having Kids, qui fait la promotion des familles plus petites, a dit au couple royal de «montrer l’exemple» et de s’arrêter après deux enfants pour des raisons environnementales.
Ils ont écrit une lettre ouverte en juillet et les ont exhortés à « envisager de renoncer à avoir un troisième enfant […] en faveur de la modélisation d’une famille plus petite et durable ».
Ils se exprimés après que Kate ait plaisanté au sujet d’avoir plus d’enfants pendant la tournée royale en Pologne.
Anne Green, directrice générale de Having Kids, a déclaré: «William et Kate ont une formidable opportunité de faire le choix d’avoir une famille plus petite. »
« Ce faisant, ils donnent l’exemple de ce qui a le plus de potentiel pour atténuer le changement climatique et ses impacts, y compris les graves inondations, les vagues de chaleur mortelles, l’augmentation des maladies et les extinctions de la faune. »
Le Prince Charles a également exprimé ses préoccupations concernant la croissance de la population dans le passé.
Dans un discours prononcé en 2010 au Centre d’études islamiques d’Oxford, il a averti que le monde n’avait pas la capacité de «nous accueillir tous».
Il a déclaré: « Cela aiderait certainement si l’accélération ralentissait, mais cela aiderait aussi si le monde réduisait son désir de consommer. »
Source: Daily Express
Traduction: Fawkes News

Le Yang Sheng Zhuang « Postures pour cultiver la vie »

http://www.qi-gong-paris.fr/Le-Yang-Sheng-Zhuang.html

Morceau choisit par le grizzly, il y a bcp de connerie de fantasmagorie sur le net à ce sujet! mais ya un fond bien réel! n’est-ce pas plus dangereux que le poison qu’on souhaite soigné !? je ne sait pas! nous ne sommes pas chinois, ne vivons pas en chine, n’avons pas leurs sagesses ou intelligences génétiques que sait-je ?

Ceci étant dit.

___________________________________

C’est un art millénaire chinois qui améliore la santé et la forme.

Le terme générique Qi Gong est apparu vers 1911.
Jusqu’alors, on disait Yang Sheng Shu ou « art pour cultiver la vie ».

Le Yang Sheng Zhuang n’ est pas du Qi Gong mais plusieurs experts de Qi Gong pratiquent aussi la fameuse « posture de l’ arbre » quintessence duYang Sheng Zhuang.

– Yang Sheng, qui est le nom que les initiés donnent à cette pratique, signifie « nourrir le corps ».
– Zhuang signifie « rester debout comme un pieu planté au sol ».

Sans titre.jpg
Les Maîtres Wang, Yao et Cui pratiquant le Yang Sheng Zhuang

Le Zhan Zhuang Gong est reconnu d’utilité publique en Chine depuis le milieu des années cinquante, date à laquelle Maître Wang a enseigné dans les instituts médicaux, comme celui de Hebei.

Le Yang Sheng Zhuang, basé sur l’étude du Zhan Zhuang Gong (« entraînement par les postures debout ») intègre simultanément, dans chaque exercice, quatre composantes : la posture, la concentration (méditation) qui instaure la détente, la respiration naturelle… élément essentiel BORDEL !!! puis c’est quoi la 4éme ?

La science l’a prouvé ET LE GRIZZLY L’a validé , « chez l’adulte, le rythme de l’activité cérébrale (mesurée métaboliquement) est dix fois plus élevé que celui de n’importe quel autre tissu du corps au repos. » En fait, le cerveau brûle dix fois plus d’oxygène et produit dix fois plus d’oxyde de carbone que le reste du corps.

Du point de vue scientifique, une activité excessive du cerveau a un impact sur tout le corps et tout y est activé : nerfs, hormones, muscles, tissus et organes. Lorsque le mental se calme, que nous pouvons ralentir ou arrêter les activités mentales et émotionnelles inutiles (rêverie, critique, apitoiement sur soi, dialogue intérieur et associations libres d’idées), activités qui occupent la plupart de notre journée, les cellules et les tissus de notre cerveau et de notre corps se reposent et récupèrent. Elles dépensent donc moins d’énergie et en entreposent davantage. Cela nous aide à augmenter le niveau général d’énergie dans notre organisme.

Il est bien connu que toute activité du  corps humain est contrôlée par le système nerveux central et périphérique qui, à son tour, est dirigé par l’activité du cerveau. Entraîner le cerveau et son émanation, la pensée (intention), pendant le temps des postures, est l’élément essentiel pour le bien-être et la santé. Pourquoi ?

  • L’état de quiétude et de relaxation équilibre nos systèmes sympathique et parasympathique. Cela veut dire que le nombre des pulsations cardiaques reste bas. La tension artérielle et la respiration se régulent.
  • Le système immunitaire se renforce.
  • Nous consommons moins d’énergie avec le système cardio-pulmonaire qui fonctionne pratiquement comme s’il était au repos. C’est LA pratique antioxydante par excellence !
  • Nous sommes dans un état de faire et non d’être.
  • Les pensées négatives s’évaporent.
  • L’organisme se trouve en meilleur état et il fait apparaître un bien-être physique et un optimisme à toute épreuve.
  • La pratique n’a pas d’effets secondaires négatifs.

Vélos partagés : le chinois Ofo s’apprête à débarquer en France

Le mot de Mustapha Menier : Je veux les vélos partagés à Yerres!


ELSA DICHARRY @dicharry_e Le 19/10

2123598_velos-partages-le-chinois-ofo-sapprete-a-debarquer-en-france-web-tete-030745984009.jpg

Il déploiera ses vélos jaunes « dans les mois qui viennent » dans des villes qui restent encore à définir. Et n’exclut pas de venir concurrencer Smoove et Gobee.bike à Paris.

C’est imminent. Le chinois Ofo – qui revendique être la première plate-forme mondiale de vélos partagés en libre-service – va débarquer en France. S’il laisse, pour l’instant, planer le suspense, sur la date de lancement comme les premières villes d’implantation, son responsable France, Laurent Kennel, assure que cela sera « dans les mois qui viennent ».

« Nous discutons avec au moins cinq villes majeures, nous ne voulons pas nous précipiter », a-t-il indiqué ce jeudi au Salon de la mobilité urbaine Autonomy, à la Grande Halle de la Villette à Paris. « Notre présence ici doit aussi nous permettre de prendre langue avec d’autres collectivités et de commencer à nous faire connaître du grand public », a-t-il ajouté.

Ni bornes ni abonnement

Contrairement aux Vélib’, Ofo – créé en 2014 – propose des vélos qui fonctionnent sans bornes de stationnement ni abonnement. Disposés un peu partout dans la ville, ils sont géolocalisés par un système GPS. L’utilisateur doit seulement télécharger une application et peut ensuite déverrouiller le vélo souhaité via son téléphone mobile, puis le reverrouiller quand il n’en a plus besoin, en le stationnant n’importe où. Une grande simplicité d’utilisation.

Le tarif n’a pas encore été défini, mais devrait tourner autour de 50 centimes d’euros la demi-heure. Soit celui pratiqué par  le concurrent Gobee. bike, qui s’est lancé il y a dix jours seulement à Paris , juste après Lille.

Les vélos jaunes d’Ofo – 10 millions au total déployés dans le monde – sont déjà présents dans 15 pays et 180 villes. En Europe, le chinois est implanté au Royaume-Uni, en Italie, en Espagne, en Autriche et en République tchèque. En France, où l’opérateur ambitionne « clairement d’être leader sur le vélo sans station », Laurent Kennel anticipe un « gros potentiel », l’usage du vélo étant encore relativement peu répandu.

Quelle pérennité économique ?

La start-up chinoise compte s’implanter « dans toutes les villes primaires et secondaires ». Y compris, pourquoi pas, si elle en a l’autorisation, à Paris, où Smoove (nouveau gestionnaire du parc Vélib’, en remplacement de JCDecaux) et Gobee.bike vont se partager le marché. Ofo assure pouvoir y trouver sa place. Avec seulement « 4 % des trajets effectués à vélo » dans la capitale française, contre « 10 % chez certains de nos voisins », la marge de progression est importante.

Sur le long terme, ces nouveaux acteurs devront toutefois démontrer la pérennité économique de leur modèle (ils entendent fonctionner sans subvention), ainsi que leur résilience face au vandalisme et aux vols, les deux phénomènes ayant justifié à l’origine la création de bornes d’attache pour les vélos.

Devenez émetteur-récepteur de pensées.

« Allah ne change pas la condition d’un peuple tant que ce peuple ne change pas ce qui est en lui-même. »

8891848.jpg
Science sans conscience n’est que ruine de l’âmeRabelais

Chemtrails ?

Après de mystérieuses « attaques », Washington réduit sa présence diplomatique à Cuba

Le mot de Mustapha Menier : Je relaie une fois de plus un article sur le sujet, je veux que vous compreniez bien dans quel monde nous évoluons.

L'ambassade des États-Unis à Cuba le 17 décembre 2015 à la Havane-AFP/Archives/YAMIL LAGE
L’ambassade des États-Unis à Cuba le 17 décembre 2015 à la Havane-AFP/Archives/YAMIL LAGE

Le mystère des « attaques » contre la santé de diplomates américains à Cuba n’est toujours pas élucidé, mais les Etats-Unis ont rappelé vendredi « plus de la moitié » du personnel de leur ambassade, au risque de fragiliser encore plus leurs relations avec La Havane.

Parmi les autres mesures annoncées par le département d’Etat, trois jours après une rencontre à Washington entre les chefs de la diplomatie américaine et cubaine, Rex Tillerson et Bruno Rodriguez: l’octroi de visas de routine américains à Cuba est « suspendu pour une durée indéterminée » et les voyages sur place de responsables gouvernementaux américains seront limités, pour l’instant, aux nécessités de l’enquête sur cette troublante affaire.

Enfin, les Etats-Unis ont aussi appelé leurs ressortissants à éviter de se rendre sur cette île très touristique des Caraïbes en raison des risques liés à ces « attaques », qui ont jusqu’ici touché 21 employés de l’ambassade dans des résidences diplomatiques américaines mais aussi dans des « hôtels fréquentés par des citoyens américains ».

Cinq familles canadiennes sont également concernées.

« Tant que le gouvernement cubain ne pourra pas assurer la sécurité de nos diplomates à Cuba, notre ambassade sera limitée au personnel indispensable afin de minimiser le nombre de diplomates exposés » à d’éventuelles futures « attaques », a expliqué M. Tillerson dans un communiqué.

Le personnel non essentiel, ainsi que toutes les familles des employés, sont rapatriés.

Le secrétaire d’État Rex Tillerson le 22 septembre 2017 à New York-AFP/Archives/Bryan R. Smith
Le secrétaire d’État Rex Tillerson le 22 septembre 2017 à New York-AFP/Archives/Bryan R. Smith

Preuve que l’énigme est loin d’être résolue, l’embarras est flagrant lorsqu’il s’agit de qualifier ces « attaques ». Le département d’Etat parlait jusque-là d' »incidents » ayant provoqué plusieurs « symptômes » sans préciser lesquels, et Rex Tillerson avait évoqué une fois des « attaques contre l’intégrité physique » des diplomates.

L’idée d' »attaques acoustiques » ou par « harcèlement acoustique », utilisée notamment par un syndicat de la diplomatie américaine, n’a pas été confirmée officiellement et l’administration américaine s’en est tenue vendredi à dénoncer des « attaques précises », « ciblées » mais d' »une nature inconnue ».

– ‘Lésions importantes’ –

« Ces employés ont subi des lésions importantes en raison de ces attaques », notamment des pertes d’audition, des vertiges, des maux de tête ainsi que des problèmes cognitifs, d’équilibre ou de sommeil, a souligné un haut responsable du département d’Etat. Certains ont dû être rapatriés pour être soignés aux Etats-Unis.

L’enquête n’a toutefois pas encore permis d’identifier la cause ni les auteurs de ces « attaques » et va se poursuivre « de manière dynamique », a promis M. Tillerson.

Le secrétaire d’Etat n’est donc pas allé jusqu’à fermer l’ambassade –une des options qu’il avait dit étudier– et a pris soin de confirmer dans son communiqué le maintien des relations diplomatiques avec Cuba, présentant le rappel des diplomates comme une mesure préventive pour les protéger.

Mais sa décision risque tout de même de ne pas plaire aux Cubains, qui avaient appelé à ne pas « politiser » cette affaire. La Havane a toujours nié tout rôle dans ces incidents et son ministre des Affaires étrangères a réaffirmé cette semaine que le gouvernement cubain remplissait « rigoureusement ses obligations envers la Convention de Vienne » qui régit la protection du personnel diplomatique.

Les Etats-Unis ont pris une nouvelle fois soin de ne pas blâmer directement les autorités cubaines comme pouvant être à l’origine de cette affaire et soulignent qu’elles coopèrent avec les enquêteurs américains.

Mais Washington tient La Havane responsable de la sécurité de ses diplomates. A ce titre, deux diplomates cubains avaient discrètement été expulsés au printemps des Etats-Unis en guise de représailles.

Cette mystérieuse affaire n’a été dévoilée que plus tard, début août, mais les premiers « symptômes physiques » ont été signalés fin 2016.

Le climat était déjà tendu entre les Etats-Unis et Cuba. Les deux pays, ennemis de longue date, n’ont rétabli leurs relations diplomatiques qu’en 2015 après plus d’un demi-siècle de rupture.

Mais la situation s’était de nouveau dégradée avec l’élection du républicain Donald Trump à la Maison Blanche, qui a durci le ton face à La Havane, portant un coup au rapprochement initié par son prédécesseur démocrate Barack Obama.

Les auteurs des « attaques, « quels qu’ils soient, tentent clairement de saper le processus de normalisation entre les Etats-Unis et Cuba », a estimé vendredi le sénateur démocrate Patrick Leahy.

Plus vos nuits sont courtes et plus votre vie le sera : voilà ce que sait désormais la science de notre sommeil

Le mot de Menier Mustapha : Ah la science… ils observent à des milliards d’année lumière (soit-disant), mais ne se connaissent finalement que peu (soit-disant). Si je doit mourir de ma belle mort, alors je vais tous vous enterré… je connais pas de plus gros dormeur que moi et depuis ma naissance qui plus est!


Sans titre
illustration Menier

Le sommeil est une phase très utile pendant laquelle le corps et le cerveau se régénèrent et se libèrent des toxines. Avoir un manque de sommeil est néfaste pour la santé. Matthew Walker a mis ces problématiques au cœur de son dernier livre « Why We Sleep ».

Atlantico : Matthew Walker, chercheur à l’Université de Berkeley en Californie a publié un ouvrage why we sleep dans lequel il montre quelles sont les conséquences d’un manque de sommeil pour la santé. Le manque de sommeil est relié à la maladie d’Alzheimer, le diabète, les cancers, les troubles mentaux entre autre choses. Quelles sont les conséquences que nous connaissons du manque de sommeil ? Pourquoi devrions-nous faire l’effort de respecter les huit heures de sommeil par nuit ?

Sylvie Royant-Parola : Les conséquences d’un manque de sommeil sont bien connues.

La première, c’était le retentissement cardiovasculaire avec en premier chef, l’hypertension suivi par les maladies comme les infarctus ou les accidents vasculaires cérébraux. Ce sont des choses mises en évidence depuis les années 1980-1990 en médecine du travail d’abord. La recherche a avancé et les liens entre manque de sommeil et métabolisme ont été mis au jour ensuite. Quand on ne dort pas suffisamment, on se met en situation ou des hormones qui interviennent dans la régulation du poids sont modifiées, en particulier, la leptine et la gréline et par voie de conséquence, l’insuline. Cette dernière hormone ne va pas fonctionner correctement et fera en sorte que l’appétit augmentera et l’élimination des aliments sera diminuée. La prise de poids n’en n’est alors que facilitée. Il y a aussi un lien tout à fait net avec risques de diabète. Quand on se met dans une privation de sommeil, qui va de pair avec un sommeil irrégulier, le pancréas a plus de mal à programmer les choses et le diabète induit peut apparaître.

La privation de sommeil entraine également des conséquences dans la régulation immunitaire. Quelqu’un qui se trouve en déficit de sommeil subira des modifications au niveau des lymphocytes et des autres cellules qui interviennent dans l’immuno-régulation. L’organisme sera plus sensible a des infections et à certains types de cancers comme les cancers hormono-dépendants, à savoir, le cancer du sein et le cancer de la prostate qui seront plus fréquent chez les personnes en privation de sommeil. Nous avons des données solides par rapport à ce problème de santé. En ce qui concerne les maladies neuro-dégénératives, pendant les périodes de sommeil, le cerveau a une activité très différente que pendant la phase d’éveil. Certaines zones cérébrales fonctionnent et d’autres sont en phase d’hypoactivité. Il y a un phénomène de lavage neuronal dans ces zones-là. Les toxines qui s’accumulent sur les neurones sont éliminées. C’est leur accumulation qui pourrait entraîner les maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer. Le sommeil nettoie les neurones. Enfin, on peut ajouter qu’un sommeil trop réduit, voire trop fractionné, s’il est répété va plus facilement faire le lit des dépressions. Un manque de sommeil va jouer sur tous les tableaux du fonctionnement humain, tant physiquement que psychiquement.

La suite de l’article…

Les miracles du cerveau…

 Trust My Science
cerveau humain dessin
Le cerveau est sans aucun doute l’organe du corps humain le plus fascinant et le plus déroutant. Il est aussi, malgré toutes nos connaissances et nos expériences, celui qui reste le moins connu et dont le fonctionnement et les mystères ne nous sont pas encore tous dévoilés.Jour après jour, les chercheurs ne cessent de découvrir de nouvelles anecdotes et de nouveaux prodiges à propos de notre cortex. Et bien qu’il soit fort possible qu’il nous reste encore beaucoup à apprendre, nos découvertes sur ce que l’on appelle la « matière grise » regorgent d’informations étonnantes. En voici un florilège non exhaustif.Le cerveau ne pèse que 2% du poids d’un être humain, mais consomme plus de 20% de son énergie. Il est constitué à 73% d’eau (pratiquement comme le reste de notre corps, constitué en moyenne de 60-65% d’eau) et se retrouve affecté dans ses capacités cognitives après une déshydratation de seulement 2%. Si on enlève l’eau, le cerveau est alors constitué à 60% de graisse, ce qui en fait l’organe le plus gras du corps humain. Le cholestérol, souvent décrié, est pourtant nécessaire à la survie des cellules nerveuses.

Pour se donner une idée plus précise de la merveille qu’est le cerveau, voici quelques chiffres pharaoniques.

Si l’on étirait le « câblage » des fibres nerveuses d’un seul cerveau humain, on pourrait faire 5 fois le tour de la Terre. Il y aurait environ 90 à 100 milliards de cellules nerveuses dans un cerveau, et chaque neurone est connecté avec environ 40’000 synapses. Ainsi, un morceau de cerveau de la taille d’un grain de sable contient plus d’un milliard de synapses.

Le cerveau a beau être notre organe primordial, il n’est pas entièrement formé, ni à son potentiel maximum, avant l’âge de 25 ans. Chaque jour, un cerveau émet une moyenne de 50’000 pensées dont, étrangement, 70% sont négatives. Et chaque seconde, toujours en moyenne, 100’000 réactions chimiques ont lieu au sein du cortex cérébral.

Il a été prouvé que le cerveau des hommes est en général 10% plus grand que celui des femmes, mais n’en tirez aucune conclusion hâtive car les cerveaux des hommes de Neandertal étaient aussi 10% plus grands que les nôtres, et celui d’Albert Einstein était inexplicablement 10% plus petit que la moyenne mondiale.

Qui n’a jamais entendu la phrase « Tu as la mémoire d’un poisson rouge ! » ? Pourtant, la capacité d’attention d’un poisson rouge a beau être minuscule (9 secondes), elle est 1 seconde plus longue que celle de l’être humain. Du moins, l’être humain de 2017, car celle des humains de l’an 2000 était de 12 secondes, ce qui est relativement inquiétant. Dans le même ordre d’idée, les jeunes adultes d’aujourd’hui ont une mémoire légèrement inférieure à la génération de leurs parents.

Il existe de nombreuses façons inattendues de faire travailler son cerveau, que ce soit en se brossant les dents avec sa main opposée ou bien en changeant de place autour de la table du salon pour offrir de nouvelles stimulations à sa cervelle, ou encore de jouer au poker ou aux échecs pour améliorer son mental et sa concentration.

Le dicton veut que l’on n’utilise que 10% de son cerveau, pourtant les études prouvent que l’on utilise la plupart de ses cellules nerveuses, même durant le sommeil. Dans le même rayon des idées reçues, nous n’avons pas plus de cellules nerveuses qu’il n’y a d’étoiles dans la Voie lactée, l’alcool n’affecte pas les cellules nerveuses et l’effet Mozart, certifiant que sa musique améliore l’efficacité du cerveau, n’a pas été démontrée.

Il est tout à fait possible de vivre normalement après s’être fait retiré la moitié de son cerveau. Celui-ci prend d’ailleurs la majorité de nos décisions pour nous, car celles-ci sont prises par notre subconscient dans 90% des cas. Un des faits les plus méconnus sur le cerveau est qu’il en existe « un autre », minuscule, dans les intestins, comptant seulement 100 millions de neurones ; il s’agit du système nerveux entérique. Enfin, le cerveau, bien qu’il reçoive les signaux de douleur provenant de tout le corps, ne possède pas lui-même de récepteurs de la douleur, c’est pour cela qu’il est possible d’opérer un patient à crâne ouvert sans anesthésie.

Revenir en haut
%d blogueurs aiment cette page :