Fermer

Laurent Alexandre : « Les élites ne veulent pas partager l’intelligence »

Laurent Alexandre, vêtu d'une chemise bleue
La Guerre des intelligences (éd. JC Lattès)

Le 28 mars dernier, Elon Musk annonce le lancement de Neuralink. Objectif : créer des interfaces hommes-machines pour augmenter nos cerveaux, condamnés à terme, selon le patron de Tesla et SpaceX, par le « démon » de l’intelligence artificielle. Pour Laurent Alexandre, les progrès récents réalisés en matière d’intelligence artificielle nous ont carrément fait entrer en guerre, et il est temps pour nos cerveaux biologiques de résister. Tout repose, d’après le « docteur Alexandre », sur les épaules d’une institution, l’école. Car selon lui, le danger n’est pas que l’intelligence artificielle dépasse l’homme, mais bien qu’elle en dépasse certains beaucoup plus que d’autres. De la « guerre technologique » à l’eugénisme en passant par le dépassement du QI comme outil de mesure de l’intelligence, Laurent Alexandre a explicité, pour Usbek & Rica, sa vision du futur.

Usbek & Rica : La « guerre » des intelligences a commencé, dites-vous. Pourquoi avoir choisi ce terme de « guerre », que vous utilisez tout au long du livre ?

Laurent Alexandre : L’intelligence, c’est la clé de tous les pouvoirs, donc par définition l’intelligence va être un instrument de guerre, à l’échelle individuelle, entre les individus, à l’échelle des entreprises et des Etats, on en voit entre le bloc Chine + BATX versus Washington + GAFA. [Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi sont considérés comme les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple ) chinois, ndlr]. Il n’y a que l’Europe qui pense que nous ne sommes pas en guerre technologique. Derrière notre vassalisation technologique, on va devenir un nain géopolitique, ça, j’en suis profondément persuadé. On imagine que sous prétexte qu’on est petits et qu’on ne dépense pas pour l’armée, on est protégés de la guerre. C’est délirant. L’Europe délire. On délire. On est nuls en militaire, on n’a pas d’armée, on n’a pas de GAFA, on n’a pas de BATX mais personne ne va nous attaquer parce qu’on est des gentils canards et tout le monde nous aime, d’ailleurs les Chinois vont bientôt dire « on va partager l’IA avec les Français et les Allemands, ils sont tellement gentils »…

Lire l’entrevue en totalité sur Usbek & Rica

Publicités

Entretien avec Justin Sun, fondateur de TRON ($ TRX)

Cette fois, j’ai eu le plaisir d’interviewer Justin Sun. Fondateur de TRON et choisi par Forbes Asia pour la liste des moins de 30 ans.

trxComment décririez-vous les principaux piliers du projet?

Pour TRON, je pense qu’il comprend 3 piliers, l’équipe technique, la communauté des supporters et le marché.
Nous avons maintenant une très bonne équipe technique dirigée par Lucien Chen. Lucien a servi dans de nombreuses sociétés Internet de premier rang, telles que Netease (NASDAQ: NTES), Tencent (00700.HK), Qihoo 360 (NASDAQ: QIHU) et SM search (Alibaba P8 +). Il possède une riche expérience dans le Big Data, les algorithmes de publicité, le système DMP, le système BT, la plate-forme CTR, la conception de framework système et la cryptographie. Dans un proche avenir, nous impliquerons d’autres développeurs excellents des Etats-Unis, de la Russie, de la Corée du Sud et d’autres pays.

Pour la communauté des supporters, le nombre de détenteurs de TRX est de plus de 300 000, nous avons une communauté de supporters de partout dans le monde: USA, Australie, Corée du Sud, Allemagne, Russie, Suisse, Pays-Bas, Belgique, Grèce, Singapour, Hong Kong, Chine etc.
Pour le marché, le divertissement en ligne est un marché énorme avec plus de 1 trillion USD. J’ai travaillé dans les domaines de la blockchain et du divertissement en ligne, et je sais que le divertissement en ligne a besoin de la technologie blockchain pour offrir une plateforme plus sécurisée, transparente, efficace et multiplateforme pour améliorer l’expérience des utilisateurs.

Quel est le rôle des jetons dans le projet Tron?
Le protocole TRON est l’écosystème de contenu de divertissement blockchain, dans lequel circule TRX, le jeton de TRON. Son système économique natif permet une interaction en tête-à-tête sans précédent entre les fournisseurs de contenu de divertissement numérique et les utilisateurs ordinaires. Par conséquent, les fournisseurs de contenu n’auront plus à payer de frais de canaux élevés pour les plateformes centralisées telles que Google Play et l’Appstore d’Apple. En outre, les fournisseurs de contenu tels que les textes, les images, les vidéos et les diffusions, briseront la malédiction selon laquelle la popularité et les succès ne peuvent faire de profits. Avec les atouts du réseau social et du réseau de valeur, TRON s’engage pour la prospérité écologique. En ce qui concerne toute communauté et économie de marché, un système d’incitation qui reflète équitablement et raisonnablement les contributions des participants est fondamental. TRON tentera de mesurer et de motiver de manière précise et transparente les participants et les contributeurs pertinents en utilisant des ressources numériques pour la première fois, permettant ainsi à cet écosystème de contenu avec TRX.

Pour l’instant, TRX est listé sur LIqui et HitBTC, Bithumb, Bittrex ou Poloniex sont à l’horizon?

Maintenant, TRX est cotée sur Liqui, HitBTC, Binance Gatecoin et EtherDelta, dans un proche avenir, TRX sera cotée sur la plupart des principales bourses. L’équipe travaille dur pour obtenir de plus grands échanges.

A propos de l’équipe et des supporteurs, quelles sont vos forces?
Je suis l’ancien représentant en chef de Ripple en Chine continentale et également le PDG de la communauté de contenu audio leader avec plus de 10 millions d’utilisateurs – Peiwo APP. Je connais les choses sur la blockchain et le divertissement en ligne.
Lucien Chen est très professionnel et a beaucoup d’expérience avec le Big Data et la cryptographie avec une longue expérience Tencent et Alibaba.
En outre, nous avons beaucoup de partenaires et d’investisseurs comme BITMAIN, Qtum, FBG Capital, Bixin et Peiwo APP. Ils peuvent fournir un support technique, de fonds et d’application à TRON. Cela fera une grande différence.

En pensant à l’avenir, avez-vous une feuille de route pour les mises à jour pertinentes?
Oui. La feuille de route est sur le site officiel, il y a six étapes, Exodus, Odyssée, Grand Voyage, Apollo Star, Trek, Eternity. Pour l’instant, nous prévoyons de rendre Peiwo APP compatible avec TRX et de compléter le développement de notre propre chaîne principale. Après que la chaîne principale propre soit faite, nous optimiserons le réseau basé différents genres d’applications de divertissement en ligne.

Quelle est la valeur ajoutée de Tron par rapport aux autres concurrents?
Il sera appliqué au domaine du divertissement, la valeur de per token est très prometteuse. Voici les quatre avantages:

  1. Libération des données: sur une base libre et incontrôlée, les contenus, y compris les caractères, les images, les audios et les vidéos peuvent être uploadés, stockés et diffusés.
  2. Validation de contenu: les actifs numériques sont obtenus par la fourniture et la diffusion de contenus, stimulant ainsi économiquement l’activation de l’écologie du contenu.
  3. Collecte de fonds personnelle: une personne peut distribuer librement des ressources numériques sous forme de collecte de fonds, tandis que d’autres peuvent profiter des avantages et des services apportés en raison du développement continu des contributeurs de données en achetant des actifs numériques.
  4. Infrastructure: les actifs numériques distribués seront pris en charge avec un ensemble complet d’infrastructures décentralisées, y compris les échanges distribués, les jeux autonomes, les prévisions et le système de jeu.

Valuation of the current scenario for Tron and the digital entertainment industry.

The market cap of TRON now is just $134,968,961, and the market value of online entertainment is over 10 trillion USD.


Thanks for your time.

 

Quelle leçon retenir sur la surveillance par des machines ?

Le mot de M. Menier : Snowden ça passe pas, oui! c’est très subjectif, mais c’est comme ça… Flore, elle je l’apprécie grandement, une vraie combattante de coeur.


Flore Vasseur : C’est bien plus terrible que le fait de tout savoir sur vous à un temps t, car non seulement on peut savoir cela mais savoir ce que vous allez devenir. Ce sont les logiciels prédictifs vendus aux multinaltionales et aux armées. En fonction de ce que vous dites, ce que vous postez, on sait comment vous allez évoluer politiquement. Si on voulait stopper quelqu’un car on pense que qu’il fera du bruit plus tard, on pourrait donc le faire. Aujourd’hui par notre ignorance, notre souci du confort, de la facilité et de efficacité, on a arrêté de se méfier. On ne sait plus ce qu’on paye en liberté en acceptant une appli gratuite.

On a arrêté de réfléchir aux implications sociétales. On s’est fait lobotomisé.


La défense de la dignité, bande d’enculé!!! vous savez encore ce que c’est?! les uns repu de richesses, les autres étouffés de continuelles, sempiternelles, bassesses… d’excuses de renoncement de reniement !!! vous êtes des merdes et vous le savez quand vous nous croisez.

 

Big Brother: La France passe (discrètement) à la vitesse supérieure avec la surveillance absolue des citoyens (vidéo)

Personne ne le dira clairement, quoique Bourdin l’as gentiment laissé entendre – oui, va bien falloir finir par l’avouer – donc je vais le faire! CLAIREMENT, La surveillance généralisée via caméra est déjà effective en France depuis quand ?! aucune idée, mais début 2017 j’ai eu la mauvaise surprise d’y être confronté, aucun doute ne me fut permit, aucun. Depuis, nombres de témoignages corroborent ce fait, oh bien entendu pour l’instant le français vivant dans metropolis ne comprend pas vraiment… faut dire qu’il est tellement loin de ces préoccupations là! oui, black friday approche.

Je vais porter plainte contre l’état pour utilisation et distribution de mon image, de mes données biométrique. Un avocat, s’il vous plait, je veut quelques millions pour disparaître à jamais de vos radars, au demeurant très rassurant.

Les Français aussi!

Source: RMC via La Chaîne qui dérange

The Big Bang Theory will dedicate a full episode on #Bitcoin #Blockchain


Pour les français un livre ci-dessous

Make Art Without Permission: How S-DTV Breaks Down Barriers for Young Artists

Le Mot de Mustapha Menier : Tenx est mort et cela depuis quelques temps déjà, pourquoi? parce que tout va très vite dans les cryptos, la concurrence est vénére énervé… et le système en place (visa, mastercard) à finalement enfoncé le clou. TenX reviendra peut-être – je ne suis pas devin – mais il devra alors bataillé contre tout les exchanges qui ont flairer le filon et commence à develloper leurs futurs offres, dans ce combat là… je ne donne pas cher de la peau de Tenx, dommage le projet était beau, sa courte, mais explosive ascension aussi… rest in peace.

tenx-card-black.jpg

Singular DTV (SNGLS) n’a quant à lui aucun concurrent direct, une équipe qui fait le taf, aucun nuage à l’horizon (législation!) et un marché potentiellement monstrueux!!! le projet avance, et coté marketing ils semblent savoir s’y prendre… valeur à suivre ces 6 prochains mois.

Ceci est une recommandation exclusive

Mes lecteurs bénéficieront de « quelques prescriptions », ce qui n’as pour moi qu’un seul intérêt! vous démontrer mon sérieux et de fait mes capacités.


An op-ed by G. Thomas Esmay, Assistant to the CEO, SingularDTV

The summer before I graduated film school, Robert De Niro told me I was f*cked.

De Niro’s message is familiar to anyone considering attending art school: you are going to graduate without a job — or so the conventional wisdom goes.

But I, like many others, chose to flaunt that wisdom and went to film school anyway. I did the things I was supposed to do: I attended one of the best film schools in the country, accrued professional experience with a variety of internships, and obtained hands-on experience working on sets with my equally ambitious peers.

But then I graduated, and reality set in. I had just spent four years at one of the most expensive universities in the world and I had no job prospects. De Niro was right — I was f*cked.

My story is far from unique. Many aspiring artists take on huge debt to develop their craft at traditional institutions and emerge upon an industry that’s stacked against them with gatekeepers at every turn. A recent article from the New York Times highlights a manifestation of this problem at Harvard’s American Repertory Theater Institute. The article profiles Katierose Donohue, an actress who despite regularly landing acting gigs, cannot afford to practice her craft because of massive student debt. As she puts it, “You immediately graduate and are handed the bill, and it’s like, good luck, you better book something huge and if you don’t, you’re never going to survive in this industry.” If Harvard, one of the wealthiest institutions of higher learning in the world, cannot or will not support its artists, then the system of producing college-educated working artists is irrevocably broken.

Indeed, the business of the arts — whether it’s visual, film, music, design — simply does not serve artists. Creative industries are monopolized by gatekeepers, individuals or companies who regulate and give permission for artists to create something before it can be shared with audiences. Filmmakers, for example, have to go through agents, managers, production companies, studios and distribution companies before they can reach an audience. Similarly long lists of gatekeepers exist for any creative discipline. With so many people needed to greenlight a project, getting permission to make a piece of art requires the luck of a lottery winner and the network of a political candidate. Talent alone won’t suffice. Instead, you need to be very lucky or very connected — something the vast majority of talented artists all over the world are not.

The artists of today and tomorrow need a radical redesign of the system by which we are allowed to create art and make a living. SingularDTV, a decentralized entertainment platform built on blockchain technology, offers an answer.

Already, there’s a lot to unpack here with words like “decentralization” and “blockchain.” Although both could and should be discussed in great depth, I’ll explain them through examples relevant to the film industry. “Decentralization” refers to the removal of the aforementioned gatekeepers and/or middlemen from the process of creating art. When you skip over all the intermediaries, art is built upon the relationship between artist and audience, so it makes sense that the business of art — from creation to distribution — should be built upon that direct relationship. Why go through a studio to finance a film, when the audience — the people already prepared to pay for a ticket — could just finance the project from the beginning? With crowdfunding becoming popular, this concept makes sense to many people. But on the SingularDTV platform, the distribution aspect of art also takes place without intermediaries. By cutting out the middlemen, the process of creating art is democratized, and this is all made possible by the blockchain.

“Blockchain” refers to the technology that powers SingularDTV’s platform. Often referred to as “the future of the internet,” blockchain technology was popularized by the creation of Bitcoin — the cryptocurrency making headlines for its remarkable value. But blockchain is capable of much, much more. By building its applications on blockchain technology with Ethereum, SingularDTV creates a transparent media industry ecosystem that allows its content creators to tap into the $100+ billion digital currency marketplace with complete agency over their work. That means there’s a lot of art to be made.

So, how does SingularDTV function? Firstly, SingularDTV is not simply a single application. It’s a platform built on a suite of applications that span crowdfunding, rights management, and peer-to-peer streaming or VOD. It’s the combination of all these that enables the removal of gatekeepers from all stages. Your audience will be able to directly contribute to your project with tokens, and then use those tokens to share in the profits when your project is distributed using SingularDTV’s peer-to-peer VOD portal. Imagine a combination of Kickstarter, Netflix and Spotify, except the artists retain the vast majority of profits. To be more precise, SingularDTV only charges between 0 and 5 percent transaction fees, meaning that in a worst-case scenario artists and their token holders keep 95 percent of their revenue. In this way, it will be easier for young artists to build their audience and make a living — and audience contributors can share in their success.

The 11 modules of the SingularDTV ecosystem make up a totally decentralized entertainment industry
SingularDTV is changing the landscape in which art is made. No longer will artists have to ask for permission to earn for their work. Instead, the SingularDTV model directly rewards artists for making art on their own terms, cultivating their audience, even allowing for college indebted artists like me to immediately start working towards artistic and financial independence. SingularDTV is a project that could instigate a major shift in the way we all produce, consume, and interact with art, and give everyone a fair chance to express themselves and earn from their creativity, regardless of whether or not they have an overpriced degree.

…So back to Mr. De Niro: In his speech, he went on to say, “When it comes to the arts, passion should always trump common sense.” It is here that I have to respectfully disagree with him. Common sense and passion need not be mutually exclusive any longer; in fact, they should go hand in hand. Restructuring the economy of art to better serve artists following their passions — now that’s just common sense. Pioneers like SingularDTV are opening the door to a new economy of art and entertainment, one without gatekeepers and middlemen, where artists have control of their work.

We are only f*cked if we play by their rules. So let’s change them.

Check out SingularDTV.com for more info.

De la cryptomonnaie dans le prochain album de Björk

Le mot de Mustapha Menier : Hier nous parlions de régulation, un mot bien trop effrayant pour les cryptomans que nous sommes tous « en devenir », parlons donc de protection!!! n’est-ce pas là le but premier de l’état?  la France est toujours à la traîne alors qu’en Chine dès le 1er septembre, aux Usa le 1 novembre les « Ico – nneries » ont été stoppée…alors que La France se rapproche seulement elle, d’une régulation des levées de fonds en crypto-monnaie (ICO) ! Si la France n’était pas aussi has-been je serait déjà en mesure de vivre ma vie comme je l’entend, de subvenir aux besoins de ma famille comme je le souhaite, en effet il y aura bientôt 5ans que j’ai tenté d’acquérir du bitcoin, du litcoin… malgré mes efforts ce fut impossible! oui, je serait riche aujourd’hui… je vous entends! la critique est aisée, les propositions pour y remédier beaucoup moins!!!
  • La France, à besoin d’un marché (exchange) sur son propre territoire, protégé par le ministère des finances numérique, la cnil ou un truc du genre… vous comprendrez tous les bénéfices à retirer de cette oeuvre charitable, relié à un big data et une IA d’étude comportementale, le futur nous appartiendra aussi.

Bon j’avais d’autres choses à dire mais les vacances sont finis, fuck! je doit de nouveau me faire violence, me ramollir le bulbe rachidien, re-fréquenter mes con-citoyens!

ah oui, pour taxé les bénefs des crypto-monnaies par contre vous avez vite réagit, pour les œuvres d’arts à plusieurs centaines de milliers d’€ par contre rien, les ferraris ça énerve tout le monde! on taxe, l’Or un signe extérieur de richesse ? bref … mot clé « autorité compétente » « prescription » « menier mustapha » « indépendance ».

taking-advantage-of-the-cryptocurrency-bubble


Même si la musique de Björk ne vous plait pas, il y a des chances pour que vous conserviez tout de même le prochain album de l’artiste islandaise dans votre étagère.

Björk fait rarement ce qu’on attend d’elle. La chanteuse n’aime en effet rien tant qu’expérimenter, quitte parfois à déboussoler, mais c’est le privilège de tous les artistes.

De l’argent virtuel pour de la musique bien réelle

Pour son prochain album, Björk a décidé de nouer un partenariat avec Blockpool, une start-up britannique spécialisée blockchain. Utopia, l’album en question, pourra donc être acheté en cryptomonnaie, mais surtout il est fourni avec… de la monnaie virtuelle.

Le meilleur des deux mondes en quelque sorte, en achetant on reçoit de l’argent !

Chaque client d’Utopia recevra ainsi 100 Audiocoins, une monnaie chiffrée lancée il y a deux ans à destination de l’industrie de la musique. Un Audiocoin vaut environ 0,19 $. Mieux encore, ces fans de Björk pourront récupérer encore plus de cet argent virtuel en se rendant à ses concerts ou en interagissant avec la vedette sur les réseaux sociaux, par exemple. Source

 

IA, robots, surpopulation… pour Stephen Hawking, c’est plié… sa mère!!!

IA, robots, surpopulation... pour Stephen Hawking, l'humanité a atteint «le point de non-retour»
Source: Reuters
Le physicien britannique Stephen Hawking
Stephen Hawking a livré, à l’occasion d’un entretien, ses craintes quant au développement de l’intelligence artificielle et plus généralement de l’avenir de l’espèce humaine. Selon lui, un seuil critique aurait été dépassé…

Le célèbre physicien britannique Stephen Hawking a livré sa vision de l’avancement des sciences informatiques et de l’avenir de l’humanité, dans un entretien accordé au magazine Wiredcité par The Independent. Les prédictions du scientifique sont pour le moins glaçantes.

Lire l’article ou pas

Le mot de M. Mustapha : Einstein aurait dis un truc du genre, je ne sait pas avec quoi sera fait la WW3, mais la 4ème se fera avec bâton, fléchettes, shuriken, kung fu et des groooos culs!!! whaaa, vivement qu’on y soit…

C’est ainsi tout naturellement puisque que c’est de cela qu’il est question, que je vous convie à la lecture obscure de temps futurs…

Temps-futurs.jpg

Statement on Potentially Unlawful Promotion of Initial Coin Offerings and Other Investments by Celebrities and Others

Le mot de Menier : Il était temps de réagir, pour info l’initiative vient de la Chine! mais on apprécie… le marché à besoin d’un peu de maturité, pas d’entrave, juste un peu de maturité et de bienveillance. Là bas ce trouve les nouveaux riches de demain autant partir sur de bonnes bases. Je suis convaincu qu’il ne seront pas aussi avare que ces générations de pilleurs/rentiers/exploiteurs.


https://www.sec.gov/

taking-advantage-of-the-cryptocurrency-bubble.jpg

SEC Division of Enforcement and
SEC Office of Compliance Inspections and Examinations

Nov. 1, 2017

Celebrities and others are using social media networks to encourage the public to purchase stocks and other investments.  These endorsements may be unlawful if they do not disclose the nature, source, and amount of any compensation paid, directly or indirectly, by the company in exchange for the endorsement.  The SEC’s Enforcement Division and Office of Compliance Inspections and Examinations encourage investors to be wary of investment opportunities that sound too good to be true.  We encourage investors to research potential investments rather than rely on paid endorsements from artists, sports figures, or other icons.

Celebrities and others have recently promoted investments in Initial Coin Offerings (ICOs).  In the SEC’s Report of Investigation concerning The DAO, the Commission warned that virtual tokens or coins sold in ICOs may be securities, and those who offer and sell securities in the United States must comply with the federal securities laws.  Any celebrity or other individual who promotes a virtual token or coin that is a security must disclose the nature, scope, and amount of compensation received in exchange for the promotion.  A failure to disclose this information is a violation of the anti-touting provisions of the federal securities laws.  Persons making these endorsements may also be liable for potential violations of the anti-fraud provisions of the federal securities laws, for participating in an unregistered offer and sale of securities, and for acting as unregistered brokers.  The SEC will continue to focus on these types of promotions to protect investors and to ensure compliance with the securities laws.

Investors should note that celebrity endorsements may appear unbiased, but instead may be part of a paid promotion.  Investment decisions should not be based solely on an endorsement by a promoter or other individual.  Celebrities who endorse an investment often do not have sufficient expertise to ensure that the investment is appropriate and in compliance with federal securities laws.  Conduct research before making investments, including in ICOs.  If you are relying on a particular endorsement or recommendation, learn more regarding the relationship between the promoter and the company and consider whether the recommendation is truly independent or a paid promotion.  For more information, see an Investor Alert that the SEC’s Office of Investor Education and Advocacy issued today regarding celebrity endorsements.

Additional Resources

Investor Bulletin: Initial Coin Offerings

Investor Alert: Public Companies Making ICO-Related Claims

Investor Alert: Social Media and Investing – Avoiding Fraud

Chinese Miners Sell Hardware Amidst Regulatory Uncertainties

MM said : commies, if this shit gets cheap enough I’m buying a half dozen

Chinese Miners Sell Hardware Amidst Regulatory Uncertainties
Market. Capitalisation.
$ 100.07 Milliards

It has been reported that an increasing number of Chinese bitcoin miners are liquidating their hardware via second-hand trading platforms. Many of the miners are selling their equipment due to fears that China’s cryptocurrency crackdown may be intensified to target miners.

Many Listings for Undervalued Mining Hardware Have Emerged Following the Chinese Central Government’s Crackdown on Cryptocurrency Exchanges

Chinese Miners Sell Hardware Amidst Regulatory Uncertainties

One miner based in Wuhan is liquidating 50 motherboards at below market value via the Alibaba owned second-hand trading platform Xianyu. The listing stated the “boards were manufactured this June”, and have only been used “for two months”.

A Chinese miner has told reporters that he is selling his equipment in due to the looming threat Beijing may seek to further its crackdown on cryptocurrencies. The miner stated that he doesn’t “care about [the] bitcoin price anymore. There are too many regulat[ory] uncertainties. You know the government always adopts an interventionist approach in its economy. What if the authority one day suddenly announces that it’s illegal to hold coins? Now I just want to sell out all of my miners and ASICs. No more roller coasters in my life.”

Concerns pertaining to the threat of a Chinese crackdown on bitcoin mining are influencing the operations of industrial as well as retail mining entities. An anonymous source has alleged that Bitmain is transferring their mining operations overseas as a precautionary measure designed to evade any future regulatory hurdles that may arise in China.

Not Everyone in China Is Preparing for Regulators to Target Miners

Chinese Miners Sell Hardware Amidst Regulatory Uncertainties

A computer hardware retailer, Mr. Fu, told reporters that he is planning on stocking large quantities of GPUs and ASICs, expressing his expectation that the mining industry will continue to grow in future.

Chinese media outlet Caixin recently published an article that refutes the concerns pertaining to the Chinese government extending its cryptocurrency crackdown to target mining. The publication asserts that an anonymous source who is “close to regulators” have claimed the fears regarding a government attack on miners is “false.”

According to Caixin, an operator of a mining has stressed the benefits reaped by bitcoin mining to the Chinese economy as a deterrent against excessive regulatory interference. The source is cited as depicting bitcoin mining as a nascent boom export industry, stating that “domestic [miners]… mostly export to foreign countries, earn[ing] foreign [currency” that has “to come back into the yuan.”

Do you think that China’s bitcoin miners will be subject to further will continue to operate free from regulatory interference? Share your thoughts in the comments section below!

Revenir en haut
%d blogueurs aiment cette page :