La richesse est le plus souvent une question de chance (mais ne le dites pas aux riches)

  11 mai 2017


Les histoires de self-made millionnaires qui ont construit leur richesse par le talent et le dévouement, ne sont guère qu’un mythe dans la plupart des cas, affirme Danny Dorling, un professeur de géographie à l’Université d’Oxford.

Il explique qu’en général, ce ne sont pas les mérites propres de ces personnes qui leur ont permis de s’enrichir. La plupart du temps, cette richesse leur a été transmise par d’autres personnes, et non créée. « La richesse peut se développer, mais seulement quand elle est bien partagée, et non accumulée entre les mains de quelques individus seulement », écrit Dorling. C’est ainsi que les taux de croissance de la richesse sont supérieurs dans les pays plus égalitaires.

Toutefois, c’est une notion que la plupart des riches ont du mal à admettre, surtout lorsqu’ils prennent de l’âge, rappelle Michael Lewis, un professeur de Princeton :

« Tandis qu’ils prennent de l’âge, et réussissent, les gens ressentent que leur succès était inévitable d’une certaine manière. Ils ne veulent pas reconnaître le rôle joué par le hasard dans leur vie. Il y a une raison pour cela : le monde ne veut pas l’admettre non plus ».

Le rêve américain est un mythe

Le rêve américain (car Lewis pensait essentiellement aux millionnaires américains), est donc un mythe, et ceux qui s’enrichissent sont rarement plus talentueux que les autres.

La plupart du temps, ils ont hérité d’une somme d’argent initiale qui leur a permis de s’enrichir. Très souvent, ils ont bénéficié d’avantages injustes, comme le fait d’être un homme, d’être de couleur blanche, et d’être né de parents riches.

Et Dorling de conclure :

« L’humanité ne consiste pas en quelques êtres supérieurs capables de faire les choses essentielles qu’ils ont besoin de faire, et d’une masse d’êtres inférieurs qui ne se sont pas révélés capables de les faire et qui devraient donc être pénalisés en conséquence ».

Get out et les savants fous…

get out

Le Vanity Fair dira de lui qu’il est actuel? voyons l’actualité…

>> Une greffe de tête humaine en 2017? L’idée folle et controversée de deux chirurgiens 

Est-ce vraiment une première!? est-ce vraiment imaginé par Jordan Peele? quel est cet ordre dont il est fait mention? une chose est sur ce film et un coup de maitre, il aura rendu jordan célèbre comme aurait pu le devenir chris……


Observé bien dans le film le message de la biche, des cornes…

article-2625866-1DC4B04000000578-154_634x944-e1433530382325

Jack Ma prédit que «Dans les trente années à venir, les souffrances du monde seront bien supérieures à son bonheur»

Jack Ma

Le milliardaire chinois Jack Ma a prévenu la population qu’il convient de se préparer à des décennies de troubles sociaux et de souffrances alors qu’Internet chamboule l’économie mondiale.

« Dans les trente années à venir, les souffrances du monde seront bien supérieures à son bonheur », a déclaré Ma à l’occasion d’une conférence rassemblant des entrepreneurs à Zhengzhou. « Les conflits sociaux des trente années à venir impacteront énormément tous les secteurs. »

D’après Ma, la planète doit radicalement changer la façon dont les gens sont éduqués, ainsi qu’établir des règles concernant l’utilisation des robots afin d’amortir le choc provoqué par l’automatisation et la numérisation de l’économie.

« Les machines ne devraient faire que ce que les humains sont incapables de faire », a déclaré Ma, ajoutant que « c’est la seule façon de faire des machines les partenaires de travail des humains, et non leur substitut ».

Le fondateur de la plate-forme de commerce en ligne Alibaba a déclaré qu’il avait essayé de prévenir les gens, à l’aube du commerce en ligne, que l’e-commerce allait chambouler le commerce traditionnel, mais il a été très peu écouté. Aujourd’hui, il veut avertir la population des conséquences des nouvelles technologies afin qu’elle ne soit plus prise par surprise.

« Il y a 15 ans, j’ai donné de 200 à 300 conférences prévenant qu’Internet allait impacter tous les secteurs de l’économie, mais les gens n’ont pas écouté car je n’étais personne », a-t-il déclaré.

L’informatique en nuage (cloud) et l’intelligence artificielle sont essentielles aux entreprises d’après Ma, qui a appelé les secteurs traditionnels à cesser de se plaindre des conséquences d’Internet sur l’économie. Il a déclaré que la plate-forme centralisée de vente en ligne Taobao a permis de créer des millions d’emplois.

Ancien professeur d’anglais, Jack Ma a créé Ali Baba en 1999. Il s’agit aujourd’hui de la plus grosse plate-forme de commerce en ligne de la planète, dont la capitalisation boursière s’élève à 246,12 milliards de dollars.

La société a récemment annoncé des mesures visant à se diversifier, notamment dans le numérique. Elle va investir 145 millions de dollars dans une plate-forme de distribution de jeux pour appareils mobiles.

L’année dernière, Ma a dévoilé un plan ambitieux visant à créer 100 millions d’emplois dans les deux décennies à venir.

Source : rt.com

Pyongyang promet de détruire le porte-avions Carl Vinson en cas d’agression

La marine américaine, y compris le porte-avions Carl Vinson sera détruite en cas d’agression des États-Unis, indique un communiqué de l’état-major nord-coréen publié ce vendredi.

1030904403

En cas d’agression de la part des États-Unis, la Corée du Nord a promis de détruire les navires américains croisant au large de la péninsule de Corée. Le célèbre porte-avions Carl Vinson sera également visé par les frappes nord-coréennes.

« Plus de grosses cibles approchent, y compris le porte-avions polyvalent américain à propulsion nucléaire Carl Vinson, plus la frappe visant à les éliminer sera efficace », a annoncé le représentant de l’Armée populaire de Corée dans le communiqué diffusé ce vendredi.

Dans le même temps, la Corée du Nord a promis de frapper les bases militaires américaines au Japon et en Corée du Sud, ainsi que la résidence présidentielle à Séoul en cas d’agression provenant des États-Unis. Les missiles nord-coréens visent également les bases américaines au Japon, ainsi que sur le territoire des États-Unis. La riposte prévoit, selon le communiqué, des frappes préventives depuis le sol, depuis la mer et depuis les airs.

Précédemment, le Conseil de sécurité nationale américain avait présenté au Président Donald Trump un rapport sur les réactions possibles des États-Unis à la menace nucléaire émanant de Pyongyang comprenant, entre autres, la possibilité de déployer l’arme nucléaire en Corée du Sud.

La chaîne de télévision NBC, citant une source dans le renseignement américain, a déclaré jeudi que Washington était prêt à effectuer une « frappe préventive par des moyens conventionnels » contre la Corée du Nord.

Les États-Unis sont disposés à effectuer une frappe préventive contre la Corée du Nord s’ils ont suffisamment de preuves que Pyongyang se propose de procéder à son sixième test nucléaire, communique la chaîne de télévision NBC se référant à des sources au sein du renseignement américain.

Deux navires de combat américains, équipés des missiles de croisière Tomahawk, sont déployés actuellement dans la région de la péninsule coréenne, l’un d’eux situé à environ 300 miles nautiques du site présumé du prochain essai nucléaire nord-coréen.

Selon les données du renseignement sud-coréen, le prochain essai nucléaire de Pyongyang est prévu pour le 15 avril, le jour du 105e anniversaire de la naissance du premier dirigeant nord-coréen, Kim Il-sung.

Donald Trump explique avoir tiré 59 missiles sur l’Irak.

Quand Trump confond l'Irak et la Syrie en évoquant le raid américain

« Nous étions en train de manger le dessert »

Donald Trump a notamment rapporté avoir informé le président chinois des frappes américaines à venir sur le sol syrien autour du « plus beau gâteau au chocolat que vous avez jamais vu ». Xi Jinping était en effet reçu par le président américain dans sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride, en fin de semaine dernière. Les deux hommes achevaient leur dîner, lorsque les frappes ont été déclenchées.

« J’étais assis à table, nous avions fini le plat, nous étions en train de manger le dessert et nous avions le plus beau gâteau au chocolat que vous avez jamais vu, et le président Xi se régalait », a ainsi détaillé le républicain auprès de la journaliste Maria Bartiromo.

« Nous venons juste de lancer 59 missiles vers l’Irak »

« Et j’ai reçu le message de mes généraux que nos navires étaient en place et les armes étaient prêtes. Qu’est-ce que vous faites? On a décidé de lancer l’attaque, donc les missiles étaient en route. Et j’ai dit: ‘Monsieur le Président, laissez-moi vous expliquer quelque chose’. C’était au moment du dessert », a encore raconté Donald Trump, avant d’ajouter: « Nous venons juste de lancer 59 missiles vers l’Irak ».

La journaliste de Fox a alors repris le président américain, en intervenant pour lui dire: « Vers la Syrie« . « Oui, vers la Syrie », a-t-il alors acquiescé.

Interrogé sur la réaction de Xi Jinping, Donald Trump a affirmé que le président chinois « est resté silencieux durant 10 secondes » et « a demandé au traducteur de répéter ». « J’ai pensé que ce n’était pas bon signe. Et il m’a répondu: quiconque est si brutal et utilise des armes chimiques contre des jeunes enfants et des bébés, c’est OK. Il était d’accord avec moi », a conclu le président américain.

Le Nutella et le Coca-Cola sont-ils de même qualité partout ? Oui, c’est le même poison pour tous !

nutella_coca-cola


Extraordinaire revendication des pays pauvres qui croient que leur Nutella ou Coca n’est pas le même que celui de l’Europe occidentale. C’est stupéfiant de bêtise. La réponse est oui, c’est le même poison, la même huile de palme, les mêmes colorants E150d cancérigènes, le même sucre… En résumé, la même junk food bien dégueu qui empoisonnera vos enfants. via LLP


La polémique enfle.

Des pays d’Europe de l’Est accusent des grands groupes agro-alimentaires de commercialiser des produits de moindres qualités sur leurs marchés. Le 9 mars, « sept à huit pays, emmenés par la Hongrie, la République tchèque, la Pologne et la Slovaquie, ont réussi à faire inscrire sur le communiqué final du Conseil européen leurs préoccupations » concernant le Nutella vendu chez eux, rapporte BFMTV qui cite Le Monde. Ils reprochent à l’entreprise italienne Ferrero de vendre un produit de « qualité moindre » sous le « même emballage ».

La demande a été prise très au sérieux par le Conseil européen puisque les 28 États membres de l’UE devront discuter de ce sujet touchant à la chaîne d’approvisionnement alimentaire. Outre le Nutella, c’est le problème plus large de produits occidentaux vendus sous des emballages identiques, alors qu’ils sont de qualité inférieure qui agace les pays de l’Europe de l’Est. Ces derniers évoquent également les cas de la charcuterie et des boissons gazeuses, comme Sprite et Coca-Cola.

Selon Le Monde, une série d’analyses effectuées par un laboratoire slovaque a prouvé que « la moitié des 22 produits achetés à Bratislava, la capitale du pays, différaient en goût, en apparence et en composition de leurs équivalents achetés dans des villes autrichiennes ». Des résultats qui ont fait réagir les autorités. « Ces pratiques sont humiliantes et créent deux catégories de citoyens dans l’Union », dénonce le Premier ministre slovaque.

Un diplomate d’un de ces pays précise, par ailleurs, qu’il ne s’agit pas d’une « question d’adaptation au goût local, mais de qualité des ingrédients qui est dégradée ».

L’Algérie un marché peu exigeant

Pour l’Algérie, marché inondé par les importations, la question de la qualité est aussi récurrente. Des consommateurs se plaignent souvent de produits non-efficaces et n’hésitent pas à demander à des personnes, vivants à l’étranger, de les fournir en produits dits « d’origine ». Quand ce n’est pas possible, les consommateurs apprennent alors à déchiffrer les codes-barres pour déterminer la provenance des biens et éviter de consommer de la contrefaçon.

Au niveau alimentaire, les pays du continent africain peinent encore à atteindre l’autosuffisance et continuent ainsi à importer les produits alimentaires de base, comme le riz ou le blé. En juin dernier, le Centre du riz pour l’Afrique (AfricaRice) appelait d’ailleurs les États à plus de vigilance face à la mauvaise qualité du riz importé d’Asie. En cause : les conditions de production et de conservation qui pourraient rendre ce produit dangereux pour la santé. Le riz destiné à des marchés jugés « peu exigeants » pourrait être de « qualité « inférieure à la normale », avait prévenu l’AfricaRice.

La « qualité africaine »

En septembre 2016, l’ONG Public Eye dénonçait un autre scandale en Afrique avec la mise sur le marché d’essence et de diesel de mauvaise qualité. Dans un rapport d’enquête, cette organisation révélait que des traders suisses écoulaient des carburants toxiques, qu’il qualifiait de « qualité africaine » et dont la teneur en soufre était de 200 à 1000 fois plus élevée qu’en Europe. Ces produits sont nocifs aussi bien pour les populations d’Afrique de l’Ouest, marchés sur lesquels ils étaient vendus, que pour l’environnement.

Même si ces pratiques peu éthiques avaient provoqué un scandale, les négociants suisses n’étaient pas pour autant dans l’illégalité car ils profitaient simplement des normes plus laxistes de ces pays. En Europe, la pratique dénoncée cette semaine par certains États n’est pas non plus illégale puisque « les fabricants ont le droit de changer la composition de leurs produits en fonction des pays, à condition qu’ils respectent les normes sanitaires en vigueur », rappelle BFMTV.

Source : TSA [Tout Sur l’Algérie]

«Je suis un acteur arabe, on m’a proposé d’auditionner pour le rôle de terroriste une trentaine de fois»


Jouer pour Steven Spielberg est un bon début de carrière. a eu son premier rôle d’importance dans Munich, il avait 14 ans. Il y jouait le fils d’un terroriste islamiste. «Autant dire que c’était un départ explosif pour l’industrie du cinéma». à 26 ans, il signe aujourd’hui pour dire à quel point les rôles qu’on lui propose sont caricaturaux.

«On m’a envoyé près de trente scénarios pour lesquels on voulait que je joue un terroriste. Les rôles sont variés: d’“homme barbu étrange dans le métro” à “musulman qui cache ses bombes dans une burka” (…) Mes origines arabes m’ont permis de me rendre compte de l’affreux profilage racial qui sévit dans ce milieu.»

Il le constate aussi dans les films et séries qu’il regarde:

«Quand les personnages ne sont pas explicitements liés au djihadisme, la plupart des rôles de personnages aux origines arabes servent d’adversaires aux héros blancs. La série de la BBC acclamée par la critique m’a rappelé ces difficultés que je rencontre dans ma carrière –en regardant, il m’a semblé évident que les personnages arabes n’étaient que des obstacles qui ralentissaient l’avancée d’un casting fait de Blancs.»

Il évoque alors ses frustrations à une directrice de casting qui l’encourage à «utiliser ses orignes», qu’elle qualifie de «carte à jouer» et lui explique que ces rôles peuvent être une bonne chose pour sa carrière.

«C’est vrai que depuis le 11-Septembre, il y a plus de rôles pour des acteurs arabes qu’auparavant. “Hourra”, disent-ils. “Réjouis-toi de toutes ces possibilités de travail. Enfin, les Arabes ont une place à Hollywood.” Pas au centre de l’écran biensûr, mais à la marge, là où l’on ne voit pas les visages, enclanchant une détonateur pendant un homme blanc connu se démène et gagne un Oscar au passage. (…) C’est déprimant de dire qu’American Sniper est l’un des films les plus vus de l’histoire, qui a rapporté , et où Bradley Cooper (encore un homme blanc) tuent des personnages arabes sans noms pendant plus de deux heures.»

Aussi jeune réalisateur, il veut croire que, lors des Oscars qui ont lieu ce dimanche 26 février, Moonlight, un film sur un jeune homme noir et gay , pourra remporter quelques statuettes. Avant de conclure:

«Je crois sincèrement que si la télévision et l’industrie du cinéma s’étaient davantage appliqués à représenter des personnages arabes, la xénophobie ne serait pas la pandémie que c’est aujourd’hui. En tant que personne arabe vivant en Occident, je ressens chaque attaque islamophobe de Donald Trump et Marine Le Pen –ou la défense silencieuse de Theresa May– comme un coup personnel et effrayant. Hollywood ne devrait pas être complice. Plus que jamais, nous avons besoin que le cinéma fasse son seul boulot: éclairer les identités ignorées.»

Barack Obama encourage les Américains à manifester

L’ancien président américain Barack Obama est sorti de son silence lundi par la voix d’un porte-parole, dix jours après son départ du pouvoir, pour encourager les Américains à manifester en défense de la démocratie.

Afficher l'image d'origineSans jamais mentionner Donald Trump, qui a succédé au démocrate le 20 janvier, le porte-parole de Barack Obama, Kevin Lewis, a indiqué dans un communiqué que l’ancien président se félicitait «du niveau de mobilisation» dans le pays, alors que des manifestations contestent la politique du président républicain, notamment son décret fermant les frontières aux réfugiés et aux ressortissants de sept pays musulmans pendant quelques mois.

«Le fait que des citoyens exercent leur droit constitutionnel d’assemblée, de mobilisation et de se faire entendre par leurs élus correspond exactement à ce que nous voulons voir lorsque les valeurs américaines sont en jeu», a déclaré le porte-parole.
«En ce qui concerne les comparaisons avec les décisions de politique étrangère du président Obama, comme nous l’avons entendu auparavant, le président (Obama) est en désaccord fondamental avec la notion de discriminer des individus en raison de leur croyance ou de leur religion», a ajouté ce porte-parole.

Servitude volontaire de la presse (et de l’État) face aux géants du numérique

Afficher l'image d'origine


L’information est publique mais peu connue : Amazon, le site de e-commerce, et le quotidien américain le Washington Post ont le même patron, Jeff Bezos. Le fondateur d’Amazon a en effet racheté le titre en octobre 2013. Avec une promesse : augmenter le lectorat du quotidien, alors en baisse.

Ce rachat d’un journal par un oligarque du numérique illustre une tendance actuelle : depuis quelques années, des acteurs comme Google, Apple, Facebook et Amazon (dits les « GAFA ») investissent fortement, directement ou indirectement, dans la presse.

Problématiques en soi pour la liberté de la presse [1], de tels investissements ne sont par ailleurs pas sans effets sur les revenus des journaux, la façon dont ils produisent l’information et la qualité de cette production. Un constat d’autant plus consternant qu’une grande partie de la presse française, manifestement aux abois, fait preuve de servitude volontaire face aux géants du numérique.

Lire la totalité de l’article sur ACRIMED

Airbus planche sur un prototype de voiture volante pour 2017 !

Le Mot de Mustapha Menier: Le code de la route devrait en être simplifié… enfin dans un premier temps! quand au permis de voler, son prix sera prohibitif sans parler du coût du véhicule. Oui je sait cela n’intéresse personne 🙂


Des voitures volantes circulant sur plusieurs niveaux comme dans Le Cinquième Élément, le rêve ! Ces véhicules n’existent pas encore, mais les technologies sont quant à elles bien présentes et le constructeur aéronautique Airbus compte bien en faire la démonstration cette année.

Airbus désire mettre au point un prototype de voiture volante, une grande première pour le groupe qui devrait être fin prêt cette année son dirigeant lui6même. Tom Enders a expliqué que ce nouveau projet était porté par une filiale d’Airbus, Urban Air Mobility, qui planche sur ce prototype de volante autonome monopassager.

« Si nous ignorons ces développements, nous serons mis de côté dans des segments importants des transports »,
 indique Tom Enders, des propos recueillis par l’agence de presse Reuters.

Ce projet porte un nom : « Vahana » qui signifie « véhicule des dieux » en langue sanscrite. Il s’agit d’un concept de voiture autonome à atterrissage et décollage vertical. Airbus estime qu’une production est envisageable pour une commercialisation, mais cela ne devrait concerner que les courts trajets.

À terme, une telle technologie pourrait décongestionner les centres urbains et réduire les coûts liés aux infrastructures comme la construction et l’entretien des autoroutes, des routes, etc. Il s’agirait également de réduire la pollution de l’air, selon Tom Enders.

Rendez-vous dans le courant de l’année 2017 pour les premiers tests de ce futur prototype de voiture volante qui est, rappelons-le, un grand fantasme des années 1950 1960.

Par ailleurs, Airbus développe un autre concept : CityAirbus. Il s’agit d’un drone hélicoptère ayant la capacité de transporter plusieurs passagers. Peu de détails sont disponibles au sujet de ce taxi volant à part que ce dernier sera électrique et sans pilote humain.

Cependant, une société française aurait une longueur d’avance. En effet, la start-up Vaylon a récemmentprésenté lors du dernier salon Eurosatory, son véhicule tout terrain convertible en aéronef fraîchement testé par les forces spéciales de l’armée française.

Sources : Reuters01net