Benjamin Bayart, Grand Sorcier de l’Internet option vie privée

Le terrorisme est un objectif médiatique, issu de la terreur de la Révolution française, visant à restreindre les libertés, avec l’accord de la population modeste.

L’étudiant américain libéré par Pyongyang est décédé

 20 juin 2017 |Anne Renaut 
Otto Warmbier au début de l'année dernière, lors d'une conférence de presse à Pyongyang
Photo: KCNA / Agence France-Presse Otto Warmbier au début de l’année dernière, lors d’une conférence de presse à Pyongyang

Washington — L’étudiant américain Otto Warmbier, rapatrié le 13 juin dans le coma après un an de détention en Corée du Nord, est décédé lundi. Le président Donald Trump a dénoncé un régime nord-coréen « brutal », dont les relations avec les États-Unis sont déjà extrêmement tendues.

« Beaucoup de choses terribles se sont passées. Mais au moins nous l’avons ramené chez lui pour qu’il soit avec ses parents », a déclaré le président américain peu après l’annonce, par la famille, de la mort du jeune homme de 22 ans.

Dans un communiqué, il a souligné sa détermination « à empêcher que des innocents ne subissent de telles tragédies aux mains de régimes qui ne respectent pas l’État de droit ou la décence la plus élémentaire ».

La famille du jeune étudiant a annoncé par voie de communiqué son décès. « C’est notre triste devoir de vous annoncer que notre fils, Otto Warmbier, a terminé son voyage sur Terre. Entouré par sa famille qui l’aime, Otto est décédé aujourd’hui à 14 h 20 » (18 h 20 GMT) à Cincinnati (Ohio), a écrit la famille.

Quand le jeune homme est revenu chez lui, il présentait de graves lésions cérébrales, selon ses médecins. « Il était incapable de parler, incapable de voir et incapable de réagir à des commandes verbales. Il semblait très mal à l’aise, presque angoissé », a rappelé sa famille lundi.

Mais « bien que nous n’allions plus jamais entendre sa voix, en une journée la contenance de son visage avait changé — il était en paix. Il était chez lui et nous pensons qu’il pouvait le sentir », ont ajouté ses parents Fred et Cindy.

Mauvais traitements

Sa famille a dénoncé à nouveau « les mauvais traitements, atroces et barbares » que leur fils a subis selon eux en Corée du Nord, où il avait été arrêté en janvier 2016 pour avoir tenté de voler une affiche de propagande.

Présenté à la presse étrangère quelques semaines après son arrestation, Otto Warmbier avait déclaré, en pleurs, avoir fait « la pire erreur de [sa] vie ».

Venu en Corée du Nord dans le cadre d’un voyage organisé pour le Nouvel An, il avait été jugé en moins d’une heure et condamné à 15 ans de travaux forcés en mars 2016.

Peu après son procès, il avait plongé dans un coma dont les causes restent inconnues, selon ses médecins. Le type de lésions neurologiques dont il souffrait résulte d’ordinaire d’un arrêt cardio-respiratoire.

L’équipe médicale avait d’autre part démonté l’explication fournie par le régime nord-coréen en indiquant n’avoir pas relevé de trace de botulisme dans l’organisme du jeune homme.

Portant la veste de son fils sur ses épaules, Fred Warmbier avait exprimé son émotion et son indignation jeudi lors d’une conférence de presse, se disant « fier » de son fils, « qui s’est retrouvé chez un régime paria ces 18 derniers mois, maltraité et terrorisé ».

Contexte tendu

La mort d’Otto Warmbier survient dans un contexte de tensions exacerbées entre les États-Unis et la Corée du Nord sur le programme d’armement nucléaire que Pyongyang continue de développer.

Le régime communiste, qui a un piètre bilan en matière de droits de l’homme, est isolé sur la scène internationale en raison de ses ambitions militaires. La Corée du Nord a multiplié les tirs de missiles depuis le début de l’année, suscitant à chaque fois la colère de Washington et les condamnations de l’ONU.

Trois Américains sont toujours détenus en Corée du Nord, deux hommes qui enseignaient dans une université de Pyongyang financée par des groupes chrétiens étrangers et un pasteur américano-coréen accusé d’espionnage au profit de Séoul.

D’anciens détenus, comme Kenneth Bae, ont fait état de longues journées de labeur, de problèmes médicaux et d’abus psychologiques. Mais d’autres ont parlé de conditions de détention tolérables.

Reste à savoir si la mort de l’étudiant va porter un coup fatal à la stratégie nord-coréenne — bien huilée — des otages, qui servent de monnaie d’échange diplomatique.

Des spécialistes ont jugé improbable que Pyongyang ait délibérément fait plonger un ressortissant américain dans le coma.

Atlas du mondialisme de Pierre Hillard

atlas-du-mondialisme.jpgLes temps sont mûrs…

Dans les désordres divers qui secouent la planète, on peut à juste titre être désorienté par la variété des problèmes croissants assaillant l’humanité. Crise financière insoluble, guerres multiples de basse et haute intensité, courants migratoires modifiant profondément les traits civilisationnels des pays d’accueils et intelligences de plus en plus déstructurées favorisant l’instabilité psychologique sont autant d’éléments permettant d’entretenir un chaos constructif. Cet ouvrage présente une particularité, il tente d’expliquer l’esprit du mondialisme conditionnant des phénomènes politiques, économiques et spirituels variés. À partir de sept chapitres traitant de sujets divers accompagnant de nombreuses cartes, nous avons essayé de reconstituer pièce après pièce un immense puzzle planétaire. En nous aidant de sources officielles, nous avons tenté de cerner les causes profondes expliquant pourquoi le monde de 2017 présente des particularités propres à préparer une gouvernance mondiale. À notre connaissance, c’est le premier atlas à traiter du mondialisme à ne pas confondre, comme nous l’avons expliqué dans cet ouvrage, avec la mondialisation. Nous prévenons le lecteur qu’il pourra être choqué par telle ou telle information même dûment référencée et incontestable. Voir les choses telles qu’elles sont et non telles qu’on aimerait qu’elles fussent est une gageure. La nature humaine est rebelle au monde réel et à ses causes. Notre fabuliste national, Jean de la Fontaine, en savait quelque chose. Ne disait-il pas : « L’homme est de feu au mensonge, mais de glace à la vérité ».

– Pierre Hillard
Paris, mars 2017.

Promotion précommandes jusqu’au 15 juin

40€ au lieu de 45€
Ouvrages expédiés à partir du 15 juin 2017


Le mot de Mustapha Menier : Les temps sont mûrs… nous aussi!

L’Afrique du Sud ouvre la première école de sorcellerie


Si en Europe il existe des académies où l’on enseigne les sciences métaphysiques ou la magie blanche, l’Afrique du Sud, elle, a décidé de ne pas être en reste.

Par Willi Moussinga contact@afrik-inform.com

En effet, la nation arc-en-ciel a ouvert récemment la toute première école de sorcellerie en Afrique. Cet établissement aura pour mission de former des sorciers et délivrer des diplômes ès sciences en sorcellerie.

La nouvelle école est placée sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur. Selon des médias sur place, le ministre sud-africain de l’Enseignement supérieur, Blade Nzimande, a annoncé que cette école de sorcellerie a ouvert ses portes depuis le 20 mars dernier et commencera à recevoir ses premiers étudiants cette année.

Pour justifier la création de cette école hors du commun, le ministre a affirmé que l’État était fatigué des personnes exerçant la sorcellerie sans permis. Tout comme les ingénieurs et les médecins, ainsi que des pasteurs qui vont à des universités pour apprendre davantage sur leur profession, les sorciers et sorcières devront suivre des formations pour mieux utiliser leurs dons en conséquence. Les formulaires d’inscription seront bientôt disponibles sur le site de l’école.

L’on apprend qu’outre la magie noire, les futurs pensionnaires de la première école de sorcellerie d’Afrique apprendront les mathématiques et les sciences physiques.

Un site internet vous dit si un robot prendra bientôt votre job

Par  posté le 7 juin 2017

Le site internet “Will robots take my job” propose aux internautes de connaître les risques qu’ils courent d’être remplacé par un robot dans leur profession.

will robots take my job


On le sait, les robots deviennent de plus en plus incontournables. Au Japon, certains hôtels ont déjà remplacé tout leur personnel humain par des robots humanoïdes, capables de nettoyer des pièces, accueillir les clients et répondre à toutes les questions possibles et imaginables de la clientèle.

Face à ce danger, beaucoup s’interrogent quant à leur avenir dans leur profession. Un internaute a choisi de répondre à ces questions existentielles en créant le site “Will robots take my job”.

En entrant le nom de sa profession (en anglais), l’internaute découvrira le pourcentage de chances qu’il a de perdre son job, et d’être remplacé par un robot.

Les métiers les plus artistiques sont bien sûr ceux qui sont le plus à l’abri. Reporters, directeurs artistiques et peintres devraient ainsi conserver leurs jobs durant plusieurs décennies. Pour tout ce qui concerne le nettoyage ou la construction, les chances de perdre son job aux profits d’un robot sont malheureusement beaucoup plus élevées.

will robots 2


Notons tout de même que si les statistiques avancées par le site sont basées sur différentes études – et notamment un algorithme imaginé par l’université d’Oxford, elles ne représentent toujours qu’un indice, qui peut varier d’un pays à l’autre et en fonction de différents facteurs. Inutile donc de paniquer dans l’immédiat si votre job fait partie des fonctions les plus susceptibles de disparaître…

Pour essayer par vous-même, direction ce lien.