Les Rothschild sauvent Slate.fr en devenant actionnaires majoritaires


Benjamin et Ariane de Rothschild injectent plus de deux millions d’euros dans le site d’informations généralistes fondé en 2009 et déficitaire depuis sa création.

Les banquiers Benjamin et Ariane de Rothschild sont venus à la rescousse du site Slate.fr, déficitaire depuis sa fondation en 2009, selon des informations de Libération confirmées par la direction du site. Déjà principal actionnaire du «pure-player», le couple qui dirige la banque privée suisse Edmond de Rothschild en a pris le contrôle lors d’une augmentation de capital réalisée, selon les informations de Libération, le 30 juin. À travers une société personnelle, Cattleya Finance, domiciliée au Luxembourg, les nouveaux propriétaires ont injecté 1,15 million d’euros dans Slate.fr et acquis 135.294 actions de préférence. Deux autres recapitalisations, d’un total d’un million d’euros, sont prévues dans les six mois à venir. L’investissement se portera ainsi à 2,15 millions d’euros.

(…)

La suite sur Le Figaro


Slate (littéralement « ardoise » en français) est un magazine en ligne américain lancé en 1996.

En 2009, les journalistes Jean-Marie ColombaniÉric Leser et Johan Hufnagel, assistés de l’économiste Jacques Attali, créent une version française du magazine à laquelle vient s’ajouter, en 2011, une version africaine. Ces deux versions francophones ont pour principaux actionnaires Benjamin de Rothschild (via sa société Lampsane Investissement SA) et la Financière Viveris.

extrait Wikipédia

#Booba #Rihanna #Macron et la Clara Lionel Foundation

noir c'est noir

Booba en parlant de Rihanna « Moi je suis dans le futur, mais elle, elle est dans le trou noir de la galaxie »

« Noir c’est noir », ont-ils dit, y’a donc vraiment plus d’espoir

Inspiré par la musique de ces descendants d’esclaves 7
Ils achètent négros sur place publique, pour eux rien n’est grave

Personne dans le monde ne marche du même pas 7
Leurs règles ont toutes une tombe, c’est ça qu’ils n’comprennent pas

Nique ta fondation de merde, j’préfère sauver les animaux

Toujours d’humeur à les lever, que l’avenir suce mon troisième doigt 7
Non, moi je n’t’aime pas ni celui qui est avec toi


La vérité sortirait parait-il, de la bouche des enfants…


Sans titre
Légendaire

Macron recevra Rihanna et Bono à l’Élysée !

Le mot de M. Menier : Jupiter ou la main de velours dans un gant de fer.

macron_rihanna


LLP écrit : Voici la politique spectacle dans ce qu’elle a de plus misérable et abject. On nous explique que Rihanna est engagée dans une action humanitaire d’éducation (des jeunes on imagine) ! Les éduquer à faire des twerks pornographiques à 8 ans ! Qu’elle s’éduque elle-même avant de vouloir éduquer les enfants des autres. La modernité est l’époque qui a vu des chefs d’état se rabaisser à recevoir des clowns et des femmes de petite vertu avec les honneurs… Qui aurait pu imaginer il y a seulement 20 ans que le président en exercice, chef des armées, puisse faire des selfies ridicules avec les gens en souriant béatement, tel un benêt ?!!


Mercredi 26 juillet, 17h. Le rendez-vous est inscrit à l’agenda officiel de l’Elysée. Emmanuel Macron recevra la chanteuse Rihanna, fondatrice de l’organisation humanitaire Clara Lionel Foundation. Le 24 juin, la chanteuse originaire de la Barbade, star du R&B, avait interpellé sur Twitter le nouveau président français en lui demandant si la France allait « s’engager pour le Fonds pour l’Éducation», dont elle est l’ambassadrice.

Rihanna, qui est l’ambassadrice depuis 2016 du Partenariat mondial pour l’éducation, association destinée à permettre l’accès à l’éducation aux enfants des pays en voie de développement, a fait la même démarche auprès du président argentin Mauricio Macri et du Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Un an plus tôt, la célèbre artiste avait déjà interpellé François Hollande, alors président de la République, qui lui avait répondu, également sur Twitter : «Chère @Rihanna, merci pour votre engagement. Vous allez recevoir ma réponse détaillée. En effet, l’éducation est la première priorité ».

Le chef de l’État recevra également lundi à 17h à l’Elysée le célèbre chanteur de U2, Bono, à la tête lui aussi d’une ONG, One, qui lutte contre la pauvreté et les maladies évitables.

DFzJcUBXYAA6iVn
George w bush et Bono tout sourire

L’alimentation, grand marqueur des inégalités sociales en France

Le mot de Mustapha Menier : en effet, nous sommes bien conscient que nous mangeons des ersatz d’aliments! mais encore ceux-ci nous coutent 3 fois plus chère qu’il y a 10ans et ont dans le même temps perdu la quasi-totalité de leurs attributs, que ce soit pour les fruits, les légumes ou bien les viandes… qu’est-ce qu’un pays qui ne sait plus ne veut plus nourrir, donc soigner correctement sa population? en effet j’ai beaucoup de mal à le digérer.


D’après une étude de l’Anses, les habitudes et modes de consommation alimentaires des Français sont un miroir des inégalités sociales.

Les niveaux d’études élevés de revenus élevés moins regardant sur le prix

Au cours de l’étude, les participants ont dû signaler les trois principaux facteurs influençant leurs choix lors de l’achat de produits alimentaires, d’après une liste de seize critères.

Les résultats montrent que plus l’individu de référence du ménage est diplômé, plus l’accent est mis sur des critères de qualité du produit : provenance, mode de production, signes de qualité ou composition nutritionnelle. Au contraire, la priorité est le prix, la marque ou les offres promotionnelles lorsque le niveau d’études diminue. Des chiffres similaires sont observés en prenant en référence non plus le niveau d’études mais la profession ou la catégorie socioprofessionnelle.

L’Anses pointe également du doigt des différences concernant les lieux d’achat : « Plus le niveau d’études de la personne de référence est élevé et plus les ménages déclarent effectuer leurs achats au marché et dans des circuits courts pour les fruits et légumes frais ou en commerce de proximité pour le pain et les pâtisseries ainsi que le poisson frais, au détriment des grandes surfaces. »

L’article complet de Clément Le Foll

Crash de l’avion du PDG de Total: les deux principaux accusés en Russie dispensés de peine

En vertu d’une amnistie décrétée en 2015, les deux principaux accusés dans l’affaire du crash au décollage de l’avion de Christophe de Margerie ont été ce vendredi dispensés de peine par la justice russe. Le conducteur du chasse-neige à l’origine du crash et l’ingénieur responsable du contrôle des vols ont été reconnus coupables par un tribunal de Moscou et condamnés respectivement à quatre et trois ans de camp, des peines qu’ils ne purgeront donc pas.

Le président philosophe

macron philosopheC’est la fin d’une tradition mise en place par Valéry Giscard d’Estaing dans les années 1970 : le président Macron ne donnera pas d’interview télévisée le 14 juillet, jour de fête nationale. Le président aurait une pensée « trop complexe » pour les questions des journalistes, a commenté son entourage au journal Le Monde.


Une promesse de campagne d’Emmanuel Macron

PHO6df24a38-4312-11e4-94fe-1dbce7f7d49e-805x453La décision était très attendue ce mardi 27 juin. Le Comité national d’éthique aura mis quatre ans à rendre son avis. Et c’est une révolution pour toutes les femmes qui souhaitent avoir un enfant sans partenaire masculin. Aujourd’hui, la procréation médicalement assistée est réservée aux couples hétérosexuels qui ont un problème d’infertilité reconnue.

Dans son avis, le Comité d’éthique souhaite l’ouvrir aux couples de femmes et aux femmes seules. Pas besoin de problème médical. Toutes les femmes auront donc accès aux dons de sperme. La gauche a toujours soutenu cette possibilité. Ouvrir la PMA, c’était une promesse de campagne d’Emmanuel Macron.

Quand l’AFP étouffe des informations gênantes pour le nouveau pouvoir (SNJ-CGT)

vendredi 23 juin 2017 Acrimed

Nous publions ci-dessous un communiqué du SNJ-CGT dans lequel il est question de l’indépendance de l’AFP sérieusement remise en cause par des décisions récentes de la rédaction en chef. (Acrimed)

l-affaire-ferrandL’affaire Richard Ferrand, sortie par le Canard Enchaîné dans son édition du 24 mai, aurait pu être révélée par l’AFP. Des journalistes de l’Agence étaient en effet en possession des informations, mais la rédaction en chef France n’a pas jugé le sujet digne d’intérêt.

Qu’un possible scoop sur une affaire politico-financière impliquant le numéro deux du nouveau parti au pouvoir ne soit pas jugé intéressant, voilà qui est troublant. Surtout après les affaires Fillon et Le Roux qui ont émaillé la campagne présidentielle, et alors que le nouveau président Emmanuel Macron affirme vouloir moraliser la vie politique.

Généralement, un média met les bouchées doubles pour enquêter sur ce type d’informations quand elles se présentent. Pas à l’AFP, où les courriels de journalistes adressés à la rédaction-en-chef France soit sont restés sans réponse, soit ont reçu une réponse peu encourageante.

Faute d’avoir pu donner l’affaire Ferrand en premier, ces mêmes journalistes de l’AFP ont eu la possibilité de sortir un nouveau scoop deux jours après l’article du Canard : le témoignage exclusif de l’avocat qui était au cœur de la vente de l’immeuble litigieux des Mutuelles de Bretagne en 2010-11. Mais avant même qu’une dépêche ait été écrite, la rédaction en chef France a refusé le sujet. C’était pourtant la première fois qu’une source impliquée dans le dossier confirmait les informations du Canard et pointait la possibilité d’une infraction pénale de M. Ferrand.

L’AFP se contentera, quelques jours plus tard, de mentionner d’une phrase le témoignage de l’avocat interviewé par Le Parisien. Ce même témoignage qui conduira à l’ouverture d’une enquête par le parquet de Brest….

Intérêt « trop limité »

Ce n’est pas tout : avant l’affaire Ferrand, le 17 mai, juste après la nomination du nouveau gouvernement, une dépêche annonce que François Bayrou, nouveau garde des Sceaux, devra lui-même faire face à des juges, dès le 19 mai, après son renvoi en correctionnelle pour diffamation. Mais la dépêche n’a pas été diffusée, la rédaction en chef France trouvant son intérêt « trop limité ». Deux jours plus tard, l’info sera en bonne place dans les médias nationaux. L’AFP décidera alors de la reprendre !

Interrogée jeudi par les syndicats lors de la réunion mensuelle des délégués du personnel, la direction de l’information de l’AFP s’est montrée incapable de justifier de manière argumentée les choix de sa rédaction en chef.

Tout cela fait beaucoup d’infos sensibles étouffées en quelques jours. Pour ceux qui ont travaillé sur le dossier, il y a de quoi être écœuré et découragé. L’Agence France Presse, l’une des trois grandes agences d’informations mondiales, dont le statut rappelle l’indépendance, a-t-elle peur de diffuser des informations sensibles quand celles-ci risquent de nuire au nouveau pouvoir politique élu ?

Le SNJ-CGT appelle la direction et la rédaction en chef de l’AFP à s’expliquer sur le traitement incompréhensible de l’affaire Ferrand.

Le SNJ-CGT rappelle que l’AFP est et doit rester indépendante, que ses journalistes doivent pouvoir enquêter librement et publier toute information même si elle est gênante pour tout type de pouvoir, en particulier le pouvoir politique.

Le SNJ-CGT, Paris le 20 juin 2017

Des images de la fin du monde

En ce jour de Gay Pride parisienne, nous vous présentons « Lactatia », un garçon québécois de 8 ans. Déguisé en drag-queen, il participait début juin à un concours de danse. Autour de lui, des « adultes » en extase devant ce qui est devenu un « phénomène sur les réseaux sociaux ». Nous n’avons pas traduit la vidéo, mais les non-anglophones nous pardonneront, tant les images parlent d’elles-mêmes.