La spéculation sur les crypto-monnaies bat son plein

  19/06/2017 L'AGEFI

Les évolutions des monnaies virtuelles restent pour le moment erratiques et guidées par la spéculation, mais l’intérêt des régulateurs s’aiguise.

La spéculation sur les crypto-monnaies bat son plein
Le bitcoin n’est pas la seule monnaie virtuelle à participer à cet emballement.
(Photo European Union.)

Dans des marchés où la volatilité se fait rare, les crypto-monnaies font exception. La capitalisation de l’ensemble des crypto-monnaies a été multipliée par plus de 4 depuis début avril, dépassant les 100 milliards de dollars au début du mois de juin, d’après le site spécialisé coinmarketcap. Après être passé d’environ 1.000 dollars à plus de 3.000 entre le 24 mars et le 11 juin, le bitcoin a reculé de plus de 500 dollars dans les quatre jours suivants. Mais il n’est pas la seule monnaie virtuelle à participer à cet emballement. Son concurrent l’ethereum a vu sa capitalisation multipliée plus de 40 fois sur la même période, concurrençant le bitcoin pour le titre de plus importante crypto-monnaie.

«La hausse des prix est davantage guidée par une spéculation effrénée que par une explosion des usages», rappelle Aurel BGC dans une note récente. «Mais c’est très probablement une erreur que de se limiter à ce cadre analytique sur le bitcoin ou l’ethereum. Car, même si une bulle est sans doute en construction (…) elle révèle que les crypto-monnaies ont des atouts pour s’imposer, peut-être, comme des monnaies viables à terme.»

Manque de transparence et de liquidité

La dernière vague spéculative a été favorisée par le développement des «initial coin offering» (ICO), une méthode de levée de fonds récemment utilisée par de nombreuses start-up de la blockchain, dépassant au premier trimestre les montants levés auprès du capital-risque, d’après une analyse de Coindesk. Les ICO proposent à des investisseurs d’acheter des «tokens» dont la valeur s’appréciera si le projet réussit, mais qui à la différence des actions ne confèrent en général aucun droit sur la société. L’ethereum s’était ainsi lancé en 2014 via une ICO qui lui avait permis de lever 18 millions de dollars. Lundi dernier, le projet Bancor Foundation a réussi à lever environ 150 millions de dollars grâce à cette méthode.

Pour le moment, le manque de transparence et de liquidité décourage de nombreux investisseurs, mais les choses pourraient vite évoluer. La SEC se penche depuis peu sur les ICO, rapporte Reuters, et étudie de nouveau la demande d’homologation d’un ETF basé sur le bitcoin. La Suisse pourrait toutefois coiffer les Américains au poteau. Crypto Fund est actuellement en discussions avec la Finma pour autoriser un fonds basé sur un indice de crypto-monnaies et espère pouvoir le lancer d’ici fin 2017, a révélé la presse suisse.

Publicités

Laisser un commentaire ou faites un don, c'est au choix!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s