Fermer

Trump laisse le champ libre à la Chine en Asie

FRÉDÉRIC SCHAEFFER YANN ROUSSEAU Le 24/01/2017
Afficher l'image d'origine
image d’illustration non original

Profitant du refus du TPP des Etats-Unis, Pékin va tenter de pousser de grands accords commerciaux.Les pays de la région s’inquiètent de sa montée en puissance.

S’ils avaient compris depuis des mois que Barack Obama n’allait pas parvenir à faire ratifier l’accord de partenariat transpacifique, ou TPP, avant la fin de son mandat, les onze nations qui avaient négocié cet accord gigantesque avec Washington voulaient croire que la nouvelle administration américaine demanderait seulement son aménagement. Mais tous leurs espoirs se sont envolés, lundi, lorsqueDonald Trump a décrété l’abandon total de l’accord . « Sans les Etats-Unis, le TPP n’a plus aucun sens », s’est désespéré, mardi, Koichi Hagiuda, le porte-parole du gouvernement japonais. « Il perd l’équilibre fondamental de ses bénéfices. »

Pour le Japon, l’Australie, Singapour, le Vietnam ou encore la Malaisie, le partenariat n’était pas tant un énième accord de libre-échange abaissant des tarifs douaniers déjà faibles, il était avant tout un accord politique et social ambitieux permettant à tous ces pays de s’entendre, avec les Etats-Unis, sur un grand nombre de normes et de valeurs que ne partage pas la puissance chinoise, de plus en plus pressante dans la région.

L’énorme texte, qui avait nécessité huit ans de travaux, allait ainsi contraindre les pays signataires à mettre en place un salaire minimum, à autoriser les syndicats, à refuser le travail des enfants, à mieux faire respecter les droits de la propriété intellectuelle, à casser les avantages de leurs sociétés d’Etat ou encore à appliquer des normes environnementales strictes. « C’était l’occasion d’inscrire l’influence américaine dans la zone face à la Chine. La fin du traité est un désastre géopolitique », regrette Jeff Kingston, le directeur des études asiatiques à la Temple University de Tokyo.

Combler l’espace

Bien évidemment, Pékin se réjouit de voir disparaître ce projet qui avait été justement conçu pour limiter son rayonnement.

La Chine a désormais toute latitude pour pouvoir combler l’espace laissé par les Etats-Unis et pousser ses propres initiatives de coopération économique.

Elle ne s’est d’ailleurs pas privée de le faire savoir : « Nous nous engageons toujours à promouvoir l’intégration économique en Asie-Pacifique et à accélérer les négociations sur le RCEP et sur l’établissement du FTAAP », a promptement réagi mardi la porte-parole de la diplomatie chinoise. Le « RCEP » (ou Regional Comprehensive Economic Partnership) associe 16 pays de la région Asie-Pacifique, regroupant plus de 3 milliards d’habitants, mais n’inclut pas les Etats-Unis. Quant au projet de zone de libre-échange transpacifique (le FTAAP), il vise à rassembler les 21 membres de l’Apec (Coopération économique pour l’ Asie-Pacifique).

Il ne fait aucun doute que « le retrait américain crée une opportunité pour la Chine d’étendre son influence », comme l’observe Capital Economics. La fin du TPP est une occasion inespérée pour la Chine de se présenter à ses voisins comme une alternative en termes de débouchés commerciaux. « Les accords commerciaux régionaux au sein de l’Asie, tels que le RCEP, seront la plate-forme de la vision économique de la Chine », préviennent les économistes de Natixis.

Pour les autres pays asiatiques, en revanche, les bénéfices d’un RCEP chinois seront bien plus maigres. Il ne s’agit que d’un accord visant à supprimer les barrières tarifaires. Or, « la plupart des pays d’Asie peuvent déjà bénéficier d’un accès préférentiel au marché chinois »,relève Capital Economics. Et certaines des capitales associées au partenariat, particulièrement Tokyo et New Delhi, voient désormais la Chine plus comme une menace géopolitique que comme une opportunité commerciale. Elles prendront dès lors soin de ne pas précipiter le succès de l’accord poussé par Pékin.

En savoir plus sur www.lesechos.fr
Publicités

Laisser un commentaire ou faites un don, c'est au choix!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Revenir en haut
%d blogueurs aiment cette page :