Une armada européenne traque six navires de Daech

Le Mot de M. Menier: Sa ressemble à du Zone Interdite cette info histoire … Bon sinon pour les matériaux NBC pas de nouvelles.


Le patrouilleur français de haute mer Commandant Bouan est déjà au large des côtes libyennes dans le cadre de l'opération Sophia./Marine Nle
Le patrouilleur français de haute mer Commandant Bouan est déjà au large des côtes libyennes dans le cadre de l’opération Sophia./Marine Nle

Plusieurs bâtiments de guerre européens pourchassent six navires marchands chargés d’armes destinées à Daech. L’ONU a autorisé le recours à la force pour les neutraliser.

C’est une traque en haute mer qui se joue au cœur de la Méditerranée. Les services de renseignements occidentaux sont à la recherche de six navires de commerce chargés d’armes destinées à l’état islamique selon des informations révélées par Le Figaro. Les bâtiments marchands suspects ont quitté à la mi-mai différents ports de Turquie pour rallier les côtes libyennes afin de ravitailler en armes et munitions les terroristes de Daech. Il s’agirait essentiellement d’armes de type Kalachnikov.

Les navires ont été repérés par les services de renseignement européens et camouflent leur cargaison illégale au milieu de marchandises banales.

Les navires pris en chasse sont des porte-containers, des cargos et même un navire censé transporter du bétail. Se sentant sous surveillance, les capitaines de ces navires tentent de semer leurs poursuivants afin de pouvoir décharger leur cargaison de mort sur les côtes lybiennes.

Neutraliser les trafiquants même par la force

Selon des sources sécuritaires, les navires n’ont pas franchi ni le canal de Suez ni le détroit de Gibraltar laissant supposer qu’ils «tournent» au milieu de la mer Méditerranée en attendant une fenêtre d’accostage.

Mais les forces françaises, italiennes, grecques et même britanniques sont à leur trousse. Les marines de ces pays agissent sous couvert du Conseil de sécurité de l’ONU qui a autorisé la mission Sophia à faire respecter l’embargo contre les armes en Libye. Initialement montée pour lutter contre les passeurs de la Méditerranée, cette armada se voit donc adjoindre un nouveau volet à sa mission.

La résolution des Nations unies a délaissé son traditionnel langage diplomatique au profit de consignes claires et musclées : «les inspections menées par les navires militaires européens sont autorisées à utiliser toutes les mesures appropriées aux circonstances». Ce qui inclut la possibilité d’ouvrir le feu voire de couler les navires contrebandiers.

Des commandos marines sont embarqués à bord des bâtiments des marines occidentales et peuvent passer à l’action pour stopper les trafiquants.

Toutefois la traque reste difficile car les navires pirates ont coupé leur signal GPS afin de ne pas se faire repérer et naviguent à vue.

Publicités

Laisser un commentaire ou faites un don, c'est au choix!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s