Vaccin Meningitec: une expertise troublante

Le Mot de Mustapha Menier: Ce message à l’adresse des pro-vaccins sur twitter, je vais vous faire une réponse générale comme hier je l’ai fait pour les journalistes tentant de me conseiller… ALLEZ VOUS FAIRE ENCULER BANDE DE MERDE! est ce clair ?


Paris MatchPhoto d'illustration.
Photo d’illustration. Sipa press

Des résultats affolants sur le Meningitec viennent d’être livrés par un laboratoire italien. Le vaccin contre la méningite C contiendrait des nanoparticules de métaux lourds dangereuses pour la santé des enfants. Les 600 familles engagées dans une procédure judiciaire sont sous le choc.

«Les enfants tombent comme des mouches… A quand le tour de ma fille?», se demande Coralie, angoissée, qui explique que tous les parents sont sous le choc depuis que sont tombés, mardi, les résultats de l’expertise italienne du Meningitec, un vaccin reçu par leur enfant. Spécialisé dans la recherche sur les maladies causées par la présence de métaux lourds dans le corps humain, le laboratoire Nanodiagnostics a détecté, sous forme de particules ou de nanoparticules, «des éléments qui n’ont rien à faire avec la composition d’un vaccin ou d’une quelconque autre préparation injectable»: Fer-Silicium, Fer-Chrome-Nickel, débris de tungstène, débris contenant du plomb, du zinc, du titane, cérium et lanthane (terres rares), zirconium ou oxyde de zirconium («légèrement radioactif»). Autant de métaux «incompatibles avec la santé humaine», précise le laboratoire.

Si les métaux se logent dans le cerveau, l’enfant peut présenter un retard de langage

«Le problème des nanoparticules est qu’elles vont se loger dans les cellules et qu’elles n’en sortent pas. Elles ne peuvent être éliminées par les urines, la sueur, ou le sang. En injection, c’est le risque de présenter tous les effets secondaires liés aux nanoparticules de métaux (inflammations chroniques), de surcroit dans l’organisme d’un bébé dont le système immunitaire n’est pas terminé. Si elles se logent dans le cerveau, l’enfant peut par exemple présenter un retard de langage. Plusieurs petits ont déclaré un diabète. Il y a aussi le risque de cancer», explique Me Ludot, l’avocat des familles, engagées depuis l’été dernier dans une procédure judiciaire à l’encontre du distributeur français du Meningitec (laboratoire CSP), pour avoir acheminé des lots défectueux de ce vaccin contre la méningite C. Le juriste explique qu’en Italie, où une procédure pénale est en cours, «le procureur de la République a ouvert une enquête suite à l’expertise du laboratoire Nanodiagnostics».

On empoisonne des milliers d’enfants et ça ne choque personne!

La suite de l’article chez Paris Match

Publicités

Laisser un commentaire ou faites un don, c'est au choix!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s