« Trepalium » sur Arte sépare les actifs et les chômeurs par un mur

Afficher l'image d'originePrécision de M. Menier: Trepalium (déformation de tripalium) a donné en français le mot travail.

Tripalium semble renvoyer à l’expérience de la contrainte et de la domination. Le tripalium est un instrument à trois pieux, au départ un instrument de contention utilisé dans les fermes pour aider à la délivrance des animaux, mais aussi au ferrage, au marquage au fer rouge, ou à des interventions vétérinaires douloureuses… Il est pour le Romain, un instrument de supplice, dont dérive le terme « travail » par croisement étymologique avec « trabicula », petite travée, poutre, qui désigne un chevalet de torture: (trabiculare signifie  » torturer  » et « travailler », au sens, de « faire souffrir »).

 

La nouvelle série d’Arte repose sur un postulat de départ dérangeant, mais pertinent, pour réfléchir au rôle du travail dans une société.

Source AFP – Publié le 09/02/2016 à 08:16 | Le Point.fr

La nouvelle série d'Arte s'interroge sur le rôle de l'emploi dans une société. Image d'illustartion.
La nouvelle série d’Arte s’interroge sur le rôle de l’emploi dans une société. Image d’illustration. © AFP/ J-M EMPORTES

 

C’est une série d’anticipation, mais furieusement d’actualité. Trepalium, diffusée à partir de jeudi sur Arte, s’empare de la problématique contemporaine du chômage qu’elle transpose dans un futur proche avec un concept tranchant : actifs et chômeurs sont séparés physiquement par un mur infranchissable.
Publicités

Laisser un commentaire ou faites un don, c'est au choix!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s